Module OPS pour les ENI – accessoire discret mais incontournable

module OPS pour les ENI

Cet accessoire des ENI est relativement mal connu et c’est vraiment injuste, car il apporte beaucoup d’agrément à l’utilisation des écrans interactifs.

Nous allons voir ce que peut nous apporter ce collaborateur discret, mais efficace. Mais auparavant, afin de laisser planer le suspense sur ce sigle, intéressons-nous à ses ancêtres…

Les TBI/TNI, les tableaux interactifs

Les premiers matériels étaient de simples surfaces de projection et ils ne comportaient pas « d’intelligence », même quand ils s’appelaient SMART. Ils se contentaient en fait de détecter les mouvements d’un doigt ou d’un stylet sur sa surface et transmettaient cette information à un ordinateur, comme le faisaient et continuent de le faire, les souris. Son aspect intelligent est que sur la même surface, un vidéoprojecteur projette l’image réalisée et que par conséquent toutes les manipulations sont immédiatement retransmises. En gros, l’ordinateur transformait le TBI en gigantesque tablette (bien avant que les tablettes existent).

Première génération, les ordinateurs fixes puis portables

Les ordinateurs fixes, puis les portables se sont donc connectés aux TBI et à leur vidéoprojecteur.

installation TBI écran interactif
1 Schéma de principe d’une installation de TBI. On notera qu’il faut au moins deux câbles, un pour la vidéo (VGA ou HDMI) et un pour le tactile (USB). La vidéo en lien permet d’avoir le détail de la configuration…

L’inconvénient premier de ce système est qu’il faut à chaque fois que l’on souhaite utiliser la solution, brancher les câbles, puis allumer le vidéoprojecteur (ou l’écran dans le cadre d’un écran interactif) et l’ordinateur.

L’écran interactif a simplifié les choses en permettant de passer les deux câbles en même temps, puisqu’ils relient l’ordinateur à l’écran et qu’il n’y a plus de vidéoprojecteur.

Il reste toujours deux câbles qui peuvent être encombrants et qui présentent un risque pour l’ordinateur au cas où on se prendrait les pieds dans l’un des câbles.

Certains adoptent cependant encore cette solution pour ne pas avoir à utiliser deux ordinateurs différents, un pour l’écran et un pour le reste des activités, la maison ou le bureau. Cependant, avec les fonctionnalités cloud, cet avantage se résorbe et il est en général plus pratique de ne pas avoir à gérer deux sources de données en ayant ses fichiers centralisés dans un réseau en entreprise ou dans le cloud, notamment pour les enseignants qui travaillent beaucoup à la maison.

La vertu de la verrue

Les ordinateurs devenant de moins en moins encombrants, on a eu l’idée de « scotcher » l’ordinateur à l’écran, ou plutôt derrière l’écran…

emplacement mini PC ou NUC
2 Sur cet écran interactif, un emplacement est prévu pour fixer un « NUC », c’est-à-dire un mini PC

C’est donc le rôle d’un mini PC (souvent désigné par l’acronyme « NUC » pour Next Unit of Computing). Certains écrans interactifs disposent même d’emplacement spécifique pour les fixer. Il reste cependant les câbles, mais comme la solution peut être fixée à demeure, on peut les sécuriser et les arranger gentiment.

Par contre, il y a un inconvénient majeur, le bouton de mise en marche est très peu accessible… C’est donc un progrès par rapport à l’ordinateur indépendant, mais il y a encore mieux à faire. C’est l’objet de ce qui suit.

Mais où se cache-t-il ce module OPS pour les ENI ?

Ce progrès, c’est l’OPS. Il s’agit d’un ordinateur qui se loge dans un tiroir de l’écran interactif. Ce tiroir est situé à l’arrière de l’écran et s’il est généralement visible en regardant sur le côté, il n’est pas toujours évident de deviner que c’est en fait tout un ordinateur dans ce tiroir amovible.

OPS pour ENI
3 L’OPS est en place dans son tiroir. On remarque les très nombreuses connectiques rajoutées grâce à ce dispositif. La partie OPS est sur le haut. Elle est comprise entre les deux vis moletées et chromées, à la hauteur de la grille d’aération qui lui est destinée.

Même en regardant bien, il est difficile de distinguer le module OPS pour ENI dans son emplacement derrière l’écran. C’est la présence des deux vis moletées chromées qui peut attirer l’attention sur sa présence.

Un ordinateur optimisé

Les OPS sont des ordinateurs de petite taille, mais ils sont optimisés pour l’utilisation sur des écrans interactifs. Ils gèrent donc la UHD (4K), ont des processeurs puissants et en général de la mémoire et un espace de stockage importants. Ils sont généralement dotés a minima de 8 Go de RAM, mais peuvent être étendus jusqu’à 32 ou 64 Go de RAM.

OPS pour ENI - mini ordinateur
4 L’OPS est un mini-ordinateur qui se glisse dans un tiroir de l’écran interactif.

Ils comportent un espace de stockage, anciennement un disque dur, mais sur les matériels actuels, il s’agit désormais de disques SSD, donc très rapides. Par exemple, les écrans Easypitch ont des SSD au format M2 de 512 Go.

Un gain de temps et une facilité d’utilisation considérables

Fini l’enfer des câbles volants

Le module OPS étant intégré dans l’écran numérique interactif, il n’est pas nécessaire de le brancher, par exemple de relier un câble HDMI et un câble USB entre l’ordinateur et l’écran. Tout se fait en interne.

C’est un gage de fiabilité, car il n’y a pas de câble qui se débranche ou s’abîme et l’ordinateur est protégé des accidents toujours possibles lorsque l’on branche un appareil au moyen de câble et que l’on est maladroit ou pressé. Il suffit en effet de se prendre la main dans un des câbles pour faire tomber le précieux ordinateur portable que l’on avait posé en équilibre sur un coin de bureau…

Certains ont essayé de se débarrasser des câbles en optant pour des liaisons sans fil entre l’ordinateur et l’écran, mais si cela fonctionne, c’est au prix d’une plus grande latence dans l’utilisation de l’écran. C’est satisfaisant pour projeter, passer un diaporama, mais désagréable pour l’écriture à cause du léger retard perceptible.

Une tablette immense

Ne pas être obligé de connecter son ordinateur externe, de démarrer l’écran et le PC (parfois dans un certain ordre quand l’ordinateur est capricieux) est précieux, mais l’OPS apporte encore plus.

Dès que l’écran est allumé, l’ordinateur incorporé (OPS) est opérationnel. L’enseignant peut ainsi lancer toutes les applications dont il dispose en utilisant ses doigts ou les stylets fournis comme il le ferait sur une tablette ou un smartphone.

C’est donc la solution idéale lorsque l’écran interactif doit être mis en œuvre rapidement, par exemple dans les salles de réunion ou les salles de classe.

Ils permettent l’allumage complet en une vingtaine de secondes. C’est-à-dire que vingt secondes après l’appui sur le bouton de démarrage, l’ensemble est prêt à être utilisé.

bouton demarrage ENI
5 Un seul bouton pour tout démarrer. Difficile de faire plus simple

Il est également possible d’allumer l’écran et son OPS depuis la télécommande.

télécommande écran numérique interactif
6 La télécommande de l’écran permet d’allumer à la fois l’écran et son OPS, mais aussi de piloter l’écran et l’OPS (on remarquera par exemple, les touches de fonctions en bas de la télécommande).

Et quand tout est terminé…

Un petit clic sur le bouton de la télécommande ou sur le bouton de l’écran et l’ensemble (écran et OPS s’éteignent proprement). L’OPS quitte Windows et quand il est éteint, l’écran s’éteint à son tour.

On peut même programmer l’écran pour qu’il le fasse tout seul, passé une certaine heure, voire à distance.

Ainsi, l’ordinateur ne reste pas en fonction, car on a oublié de l’éteindre après avoir éteint l’écran. Il n’est pas besoin de rallumer l’écran pour vérifier si l’ordinateur est éteint.

Toutes ces capacités apportent au quotidien beaucoup de confort.

Une connectique abondante

Nous vivons dans un monde connecté et les entreprises, comme les écoles ont souvent besoin de brancher différents périphériques sur leurs écrans.

Le module OPS pour les ENI apporte son lot de connecteurs, notamment USB (tous types), réseau, son, du Wi-Fi si l’écran n’en a pas ou si l’on souhaite plus de possibilités.

On arrive ainsi sur les écrans interactifs modernes à avoir 20 à 30 connecteurs disponibles, de tous types. C’est souvent utile.

connecteur module OPS pour les ENI
7 Les connecteurs avec de gauche à droite, Entrée et sortie audio, USB type C, HDMI, mini Display Port, 4 connecteurs USB, dont 3 USB-3 et un USB -2, un connecteur RJ 45. Il y a également deux antennes Wi-Fi.

Un ensemble autonome, facile à déplacer

Lorsque l’écran est sur un pied mobile, il est parfois compliqué de déplacer l’ensemble. Avec un module OPS pour les ENI, il suffit d’un seul câble à surveiller, le câble d’alimentation. Les déplacements sont ainsi facilités.

écran interactif numérique Easypitch

L’OPS, un peu de technique pour les curieux

Pour briller en société, il vous manque peut-être quelques informations.

Que signifie OPS  dans module OPS pour les ENI ?

OPS est un sigle pour « Open Pluggable Specification ». En fait, il faudrait donc dire « un ordinateur à la norme OPS » et pas juste « OPS ». Mais dans la pratique, vous serez compris par votre fournisseur qui utilise de toute façon le sigle…

Qui a défini cette norme ?

Le besoin d’avoir de l’intelligence dans les écrans (même ceux qui ne sont pas interactifs) a poussé à la création d’un standard. C’est le couple Intel, Microsoft qui s’est chargé de la définition de la norme. Ceci fait que la majorité des OPS sont au format Windows et généralement dotés de processeurs Intel (i5 et i7 notamment).

Ainsi, les modules OPS sont reliés à l’écran par un connecteur à 80 broches qui fait transiter tous les signaux nécessaires et fournit l’alimentation à l’OPS.

Les OPS sont-ils toujours des ordinateurs ?

Le O d’OPS ne signifie pas ordinateur comme on le croit parfois et par conséquent, la norme ne catégorise que le branchement et les dimensions. Ainsi, des fabricants d’ENI ont créé des OPS pour avoir un Android embarqué (mais cette utilisation est en voie de disparition au profit des ordinateurs Windows) et des fabricants de télévisions (pas d’ENI) utilisent l’emplacement pour des dispositifs comme des extendeurs permettant de transférer le signal vidéo sur de grande distance. Cela peut ainsi permettre le câblage d’un écran dans une pièce où les sources sont très éloignées, ce qui n’est pas du tout l’esprit de l’utilisation des OPS dans le domaine des ENI…

En conclusion

Les trois systèmes, ordinateur indépendant, NUC fixé à l’écran ou OPS ont ou ont eu leur utilité pour les écrans interactifs.

Le NUC est désormais très peu utilisé, ou alors, seulement pour son encombrement réduit, car il est plus pratique qu’un boîtier de bureautique standard que l’on ne pourra pas fixer ou dissimuler derrière l’écran ?

L’ordinateur portable a encore de belles perspectives, notamment chez les utilisateurs itinérants et occasionnels des Écrans interactifs. Pour leur faciliter la tâche, on peut déporter des câbles afin qu’ils puissent se connecter dans un endroit où l’ordinateur est bien sécurisé.

Pour les utilisateurs « fixes », comme les enseignants, c’est clairement l’OPS qui prend l’avantage. Associé à un système de Cloud comme OneDrive, iCloud, DropBox, ou Google Drive, il est sûr d’avoir ses données synchronisées entre la maison et l’école et il bénéficie de la rapidité de mise en œuvre.

En entreprise, dans les salles de réunion, la rapidité de mise en œuvre et d’arrêt est primordiale, ainsi que la disparition des branchements. L’OPS est donc tout à fait sur son terrain et là encore, il représente l’avenir.

On pourrait d’ailleurs imaginer que l’ordinateur puisse être intégré à l’écran de façon permanente, mais ce ne serait pas une bonne idée dans la mesure où les écrans ont une durée de vie beaucoup plus longue que celles des ordinateurs qui sont touchés par l’obsolescence au bout de quelques années.

Consultez les autres articles sur le même sujet :

Et notre comparatif comparatif d’ordinateurs pour un écran interactif

Lire de reste de l'article

Youtube

Présentation de produit

Témoignage d'utilisation