Enseigner avec des vidéoprojecteurs interactifs

Lens Hand


Les vidéoprojecteurs interactifs sont devenus populaires au cours des dernières années, et il semble que leur utilisation va continuer à croître de façon exponentielle. En effet, des livres tels que La Révolution Tableau blanc interactif  (Betcher & Lee, 2009) témoignent de la profondeur et l’ampleur du changement de cet outil peu favorisé dans l’enseignement.

Pour ceux qui ne se sont pas encore familiarisés avec la technologie, un vidéoprojecteur interactif (VPI), est projecteur qui se connecte à un ordinateur et un grand écran. Le projecteur projette l’écran de l’ordinateur sur la surface du tableau, d’où les utilisateurs contrôlent l’ordinateur avec le stylo, le doigt, ou un autre dispositif. Le projecteur est généralement monté sur un support mural ou sur le socle. Divers accessoires, tel que le système de réponse des élèves, permettent l’interactivité.

Bien que de plusieurs enseignants ont opté avec enthousiasme pour les VPI, peu de recherches sur leur effet notamment sur le rendement des élèves sont disponibles.

Cependant, une étude a été faite sur 85 enseignants et 170 salles de classe, avec des enseignants ont utilisé les vidéoprojecteurs interactifs pour enseigner leurs cours et qui ont par la suite enseigner à un autre groupe d’élèves sans utiliser la technologie (voir Marzano & Haystead , 2009 )

Les découvertes de la recherche

Les résultats de l’étude indiquent que, généralement, l’utilisation de vidéoprojecteurs interactifs a été associée à un gain de 16 centiles sur les résultats des tests. Cela signifie que nous pouvons nous attendre à ce que l’étudiant au 50e centile dans une classe sans technologie, croisse jusqu’au 66e centile dans une salle de classe à l’aide de vidéoprojecteurs.

En outre, trois caractéristiques immanentes à des vidéoprojecteurs interactifs ont une relation statistiquement significative avec la réussite des élèves.

  • Le premier est bien sur l’étudiant, le dispositif de réponse par vote concerne les dispositifs que les élèves utilisent pour entrer leurs réponses. Le pourcentage d’élèves qui fournissant la bonne réponse est alors immédiatement affiché sur le tableau dans un graphique à barres ou un diagramme circulaire. L’utilisation de dispositifs de vote a été associée à un gain de 26 points de centile sur chaque résultat.
  • Une deuxième caractéristique est l’utilisation de graphiques et d’autres éléments visuels pour représenter l’information. Il s’agit notamment des images téléchargées, des clips vidéo via internet, des sites comme Google Earth,  graphiques et des diagrammes. L’utilisation de ces aides a été également associée à un gain de 26 points de percentile sur les résultats aux tests.
  • Une troisième caractéristique est que le vidéoprojecteur interactif renforcé d’applications que les enseignants peuvent utiliser pour signaler lorsque la réponse est correcte ou présenter des informations dans un contexte inhabituel. Ces applications comprennent des réponses correctes glissé-déposé dans des endroits spécifiques, reconnaissance des réponses correctes avec des applaudissements virtuels, et de découverte des informations cachées sous des objets. Ces pratiques ont été associées à un gain de 31 points de centile sur résultats aux tests.

Nos observations

 Une des conclusions les plus intéressantes de l’étude était que, dans 23% des cas, les enseignants avaient de meilleurs résultats sans les vidéoprojecteurs interactifs. Pour en déterminer la raison, nous avons examiné les bandes-vidéos des enseignants utilisant le visualiseur classique. Ce qui a divulgué quelques pièges potentiels dans l’utilisation de la technologie :

  • Utilisation de dispositifs de vote ne met pas en relief les caractéristiques qualitatives des résultats. Dans plusieurs classes, les enseignants ont juste noté le nombre des étudiants ayant obtenu la bonne réponse au lieu de rechercher les raisons pour lesquelles une réponse était plus approprié qu’une autre.
  • Manque d’organisation du temps lors des manipulations. Dans ces cas, les enseignants incorporent des segments vidéo via internet ou d’images destinées à représenter des informations importantes dans leurs contenus. Cependant, ils manipulent si rapidement les images que les étudiants, bien qu’impressionnés par les graphismes, n’ont pas eu le temps d’analyser et d’interagir sur le contenu.
  • L’utilisation excessive de graphismes. les visuels étaient tellement inondés de stimuli visuels qu’il était devenu difficile d’identifier le contenu important.
  • Donner trop d’importance aux applications de renfort. Par exemple, lorsque les enseignants ayant eu de moins bons résultats, avec la technologie utilisaient la fonction applaudissements virtuelle pour signaler une réponse correcte, l’accent semblait être plus sur les applaudissements plutôt que sur la clarification du contenu.

Tirer le meilleur parti de la technologie

Cette étude, ainsi que par l’avis de bon nombre enseignement, conseille les enseignants quant à l’utilisation des vidéoprojecteurs interactifs. Il est recommandé ce qui suit :

  • Les enseignants doivent réfléchir à la façon dont ils ont l’intention d’organiser la diffusion de leurs contenus pédagogiques.
  • Il est important de  regrouper les informations en petits segments significatifs avant qu’ils ne commencent à défile. Une fois que le contenu est organisé, ils peuvent par la même occasion proposer les tableaux en version papier afin de compléter l’organisation du cours. Pour s’assurer qu’ils ne vont pas trop vite, les enseignants peuvent également marquer leurs contenus pour se rappeler d’arrêter la présentation afin que les élèves puissent traiter et analyser le flux d’informations.
  • Les visuels présentés peuvent contenir des graphiques, mais ces graphiques doivent se concentrer sur les informations importantes. Aussi, aucun contenu ne doit contenir trop de visuels ou d’informations écrites.
  • Après avoir posé une question et obtenu les réponses des élèves, à l’aide de dispositifs de vote, l’enseignant doit généralement en discuter un moment autour de la réponse correcte avec les réponses incorrectes en veillant à obtenir des avis des élèves, aussi nombreux qu’ils puissent être.
  • Lors de l’utilisation des fonctionnalités de renfort comme les applaudissements virtuels, les enseignants doivent s’assurer que les élèves se concentrent sur la raison pour laquelle une réponse est correcte ou incorrecte. Bien que ces caractéristiques puissent produire un grand engagement et certainement animer l’atmosphère dans une salle de classe, ils peuvent aussi distraire si elles sont utilisées sans une orientation claire sur le contenu essentiel.

Les vidéoprojecteurs interactifs sont un grand potentiel pour améliorer les pratiques pédagogiques en classe et, finalement, améliorer l’ efficacité des élèves.

Cependant, supposer simplement que l’utilisation de celui-ci ou tout autre outil technologique peut automatiquement améliorer le rendement des élèves serait une erreur. Comme c’est le cas avec tous les outils puissants, les enseignants doivent utiliser les VPI avec réflexion, conformément à ce qui est prescrit pour adopter de bonnes pratiques en classe.

Commenter ou poser une question à l'auteur de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 5 =

  1. J ai un souci avec mon TBI les enseignants ont perdu le câble qui permet l interactivité ( port double usb). Ce câble est-il spécifique au TBI où peut-on mettre n importe quel câble double usb ?

    1. Bonjour

      Je ne comprends pas ce que vous appelez câble double USB.
      La plupart des TBI utilisent un câble USB identique à ceux des imprimantes.
      USB A ou C (côté ordinateur) et USB B, du côté du TBI.
      Attention, al longueur maximale est de 5m pour un câble ordinaire. Si vous avez besoin d’une longueur plus grande, il vous faudra un câble amplifié.

      Bien cordialement
      PS : si le câble pour imprimante ne convient pas, merci d’envoyer une photo de la prise sur le TBI.

  1. Bonjour, Professeur des écoles en maternelle je souhaite demander en investissement un écran tactile interactif pour ma classe et toute l’école. J’aurais besoin d’un devis à proposer à la mairie.
    Après quelques lectures sur internet, je pense qu’un écran correspond mieux à nos attentes qu’un TNI ou un VNI mais peut-être pourrez-vous me le confirmer ou pas?
    Notre écran doit être suffisamment grand pour remplacer un tableau blanc.
    Il doit pouvoir être sur un support très stable (utilisation par les jeunes enfants dans la classe) , sur roulettes pour être déplacé dans les classes, sur support réglable en hauteur pour être adapté à la taille des élèves de la PS à la GS et même assez haut pour remplacer une télé dans un préau.
    Il doit pouvoir être autonome (avec seulement un clé usb contenant ce qu’on veut projeter) sans qu’on soit obligé d’y relier un ordinateur. Il doit pouvoir contenir des haut-parleurs intégrés par exemple. Mais j’aimerais aussi pouvoir y relier mon ordinateur portable si besoin.
    Il doit pouvoir être utilisé dans les classes même quand il y a beaucoup de soleil (contrairement au VNI que nous avons à l’école et qui nécessite de travailler dans un dortoir volets fermés).
    Il doit pouvoir être utilisé avec le doigt par les enfants… donc une surface peut-être mate plutôt que brillante?
    Je voudrais l’utiliser en créant moi-même mes exercices et aussi utiliser des jeux à disposition des enseignants sur internet et je ne sais pas s’il y a des différences entre les matériels que vous proposez, si on est contraint d’utiliser un seul logiciel précis fourni avec l’appareil ou pas?
    Enfin, si nous pouvons privilégier du matériel et logiciels français, ce serait mieux.
    Avez-vous des configurations à nous proposer avec les prix pour que nous puissions faire notre demande d’investissement (à renvoyer impérativement avant le 1er septembre en mairie)?
    Je vous remercie
    Ghislaine FAVIER

    1. Bonjour Ghislaine

      Je vois que vous avez lu avec attention nos dossiers.

      Effectivement, l’écran interactif est aujourd’hui le meilleur choix possible pour l’enseignement pour toutes les qualités que vous avez souligné.

      Les différences entre les différents modèles concernent l’ergonomie, le logiciel livré avec l’écran… Toutes les solutions sont adaptées à un travail en classe, ce qui pourra orienter votre choix sont les solutions adoptées par les collègues d’autres établissements avec qui vous travaillez (commune, circonscription, correspondants…). Il existe cependant des passerelles permettant de convertir de façon plus ou moins respectueuse les documents.

      Vous pouvez utiliser le logiciel de votre choix, même si un logiciel est fourni avec le matériel.

      http://www4.ac-nancy-metz.fr/tice57/spip.php?article179 Open Board et Open Sankore sont des logiciels français gratuits pour l’enseignement. Vous pouvez les utiliser quelque soit la marque de votre équipement.

      La surface de l’écran doit être finement dépolie pour que les doigts glissent facilement dessus. Ce n’est pas comme avec les tableuax interactifs utilisés avec des vidéoprojecteurs où la surface doit être mate pour éviter le point chaud du projecteur.

      Un écran interactif peut s’utiliser avec les volets ouverts. Évitez juste le soleil direct sur sa surface.

      La plupart des écrans comprennent un ordinateur Android intégré permettant de lire le contenu de la clef USB et bien sûr, tous possèdent une ou plusieurs entrées pour brancher un ordinateur.

      Ils sont aussi des enceintes incorporées, suffisamment puissantes et qualitative pour ne pas nécessité d’autres système de sonorisation (ce qui n’est pas le cas des VNI dont la puissance et la qualité son limités par le rsique de vibration qui pourrait endommager la lampe).

      Bien cordialement

    1. Bonjour C’est une vaste question.
      1) Les logiciels qui sont faits pour être utilisés avec une souris sont généralement utilisables sur un TBI, par exemple Google Earth, ArtRage et autres..
      2) Le logiciel livré avec votre TBI est en général adapté pour faire la tour de contrôle et être la mémoire de vos activités. Vérifiez sur le site du constructeur.
      3) Des logiciels du type de Microsoft OneNote peuvent être utilisés.

      Vous trouverez sur notre site de nombreux articles sur l’utilisation de ces différents logiciels.

      Vous pouvez préciser votre usage (enseignement, réunions…) et la marque de votre matériel pour nous permettre de vous donner d’autres précisions.

      Bien cordialement

Présentation de produit

Témoignage d'utilisation