L’utilisation de tablettes en classe : une opportunité pédagogique

tablette en classe

Le gouvernement favorise l’usage des tablettes en classe

L’idée d’introduire les tablettes numériques à l’école est soutenue par le gouvernement. Il veut donner vie à une nouvelle méthode éducative doublée d’une culture numérique.

Le souhait serait que chaque élève en possède une mais ce projet nécessite un budget élevé.

Un sondage a montré que les parents étaient plutôt favorables. Ils pensent que c’est un outil utile qui allège le poids du cartable. Par contre, ils ne sont pas encore totalement convaincus que l’interactivité et le côté ludique de la tablette apportent beaucoup à leurs enfants.

Mais ce projet ne peut se limiter uniquement à la distribution d’un matériel plus moderne à l’école. Il doit s’accompagner d’une nouvelle méthode de travail.
Le but n’est pas seulement que les élèves sachent utiliser la tablette tactile mais qu’ils acquièrent des connaissances grâce à des nouveaux outils de travail.

Les tablettes enrichissent les supports

Ils devront rechercher l’information, la sélectionner, la comprendre et la retenir. La tablette ne remplace pas un ordinateur mais permet un enrichissement des apports pédagogiques de l’enseignant et de changer les formes d’apprentissage des élèves.
Elle offre des avantages indéniables : Lorsque la classe travaille sur la tablette, le résultat peut être projeté sur le tableau grâce à un TBI. Ce qui permet les échanges et une correction collective. Elle est le complément du tableau numérique qui permet le partage et qui dynamise la participation des élèves.

La tablette donne une autre dimension à toutes les disciplines : en anglais, l’élève peut écouter mais aussi s’enregistrer. Elle complète toutes les matières autant les sciences que les cours artistiques.

Lorsque l’enseignant maîtrise et intègre ces outils, il mobilise l’élève par la recherche sur des sites internet. Il va utiliser les services proposés en ligne et les applications téléchargées.
Un enseignement classique est complètement transformé et dynamisé puisque l’élève peut partager, grâce à sa tablette, ce qu’il a trouvé. Il peut aussi le publier. On attend de lui un rôle actif, le cours devient pour lui beaucoup plus intéressant.

Ce sera toujours à l’enseignant de demander à sa classe l’utilisation du numérique. Il doit l’aider dans sa pédagogie, il lui apporte des idées nouvelles qui facilitent les apprentissages.

Commenter ou poser une question à l'auteur de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 1

  1. Réaliser des traçages graphiques sur feuilles avec instruments de traçage.Merci

    Bonjour Lahoucine

    Le site étant dédié aux tableaux et écran interactifs, je vous répondrai selon cette optique.

    1) La feuille, cela peut être le fond d’écran. On peut utiliser un fond quadrillé, millimétré ou de structure plus complexe. Certains de ces éléments sont inclus dans la galerie des logiciels d’écrans interactifs, mais vous pouvez réaliser les vôtres en les dessinant ou en scannant des supports papiers existants. Dans le logiciel ActivInspire il y a un module permettant de réaliser ses quadrillages sur mesure.

    2) Les logiciels d’écran interactif comprennent en général des outils de traçage, règle, équerre, rapporteur, compas… Activinspire comporte ces outils. Si votre logiciel n’en est pas pourvu, vous pouvez utiliser des utilitaires comme instrumenpoche (https://instrumenpoche.sesamath.net/).

    La question de l’échelle est intéressante à envisager. L’image sur l’écran interactif n’est pas à la même taille que les éléments sur papier ou sur un écran d’ordinateur. Il peut être difficile de comprendre qu’un segment de droite de 5 cm fait 30 cm sur le tableau. Mais cela n’est pas spécifique aux écrans interactifs. Avec un tableau blanc traditionnel, l’enseignant ne traçait pas une figure géométrique à l’échelle 1 car sinon, elle n’aurait pas été visible des élèves depuis leur place…

    1. Le site étant dédié aux tableaux et écran interactifs, je vous répondrai selon cette optique.

      1) La feuille, cela peut être le fond d’écran. On peut utiliser un fond quadrillé, millimétré ou de structure plus complexe. Certains de ces éléments sont inclus dans la galerie des logiciels d’écrans interactifs, mais vous pouvez réaliser les vôtres en les dessinant ou en scannant des supports papiers existants. Dans le logiciel ActivInspire il y a un module permettant de réaliser ses quadrillages sur mesure.

      2) Les logiciels d’écran interactif comprennent en général des outils de traçage, règle, équerre, rapporteur, compas… Activinspire comporte ces outils. Si votre logiciel n’en est pas pourvu, vous pouvez utiliser des utilitaires comme instrumenpoche (https://instrumenpoche.sesamath.net/).

      La question de l’échelle est intéressante à envisager. L’image sur l’écran interactif n’est pas à la même taille que les éléments sur papier ou sur un écran d’ordinateur. Il peut être difficile de comprendre qu’un segment de droite de 5 cm fait 30 cm sur le tableau. Mais cela n’est pas spécifique aux écrans interactifs. Avec un tableau blanc traditionnel, l’enseignant ne traçait pas une figure géométrique à l’échelle 1 car sinon, elle n’aurait pas été visible des élèves depuis leur place…

    1. Bonjour C’est une vaste question.
      1) Les logiciels qui sont faits pour être utilisés avec une souris sont généralement utilisables sur un TBI, par exemple Google Earth, ArtRage et autres..
      2) Le logiciel livré avec votre TBI est en général adapté pour faire la tour de contrôle et être la mémoire de vos activités. Vérifiez sur le site du constructeur.
      3) Des logiciels du type de Microsoft OneNote peuvent être utilisés.

      Vous trouverez sur notre site de nombreux articles sur l’utilisation de ces différents logiciels.

      Vous pouvez préciser votre usage (enseignement, réunions…) et la marque de votre matériel pour nous permettre de vous donner d’autres précisions.

      Bien cordialement

  1. Enseignante en petite section, je souhaiterais avoir un tbi dans ma classe mais pour ce faire je dois monter un projet…Je ne sais pas trop par quel bout le prendre et n’ai pas en tête un projet spécifique.
    Auriez-vous des exemples de projets particuliers sur lesquels je pourrai m’appuyer pour motiver et argumenter ma demande ?
    Avec tous mes remerciements

    1. Bonjour

      Vous trouverez facilement dans un moteur de recherche des exemples d’équipement réussis en maternelle.
      Parmi les arguments que vous pouvez mettre en avant :
      Langage (c’est un outil qui permet de s’interroger, d’interroger, argumenter…).
      Analyse de documents graphiques (lecture d’image), d’albums de littérature jeunesse…
      Motricité fine (possibilité de faire des tracés graphiques de grandes dimensions qui seront ensuite reproduits sur papier en taille plus réduite)
      Création artistique associé avec un logiciel de peinture, c’est très motivant.
      Enrichissement des moments en commun (c’est l’outil idéal pour les rituels et les rassemblements).
      Liste, loin d’être exhaustive.

Présentation de produit

Témoignage d'utilisation