Le TBI : un outil pédagogique motivant

Transmettre un savoir et apporter quelque chose à celui qui nous écoute, lorsqu’on y arrive, apporte une énorme satisfaction à celui qui est dans le rôle « du maître ». C’est là que se trouve le plaisir d’être enseignant. On n’y parvient pas toujours pour diverses raisons. En revanche, j’ai constaté dans mon travail d’enseignant que l’utilisation d’un tableau numérique interactif est un vrai plus.

Je suis enseignant de mathématiques et sciences physiques en lycée professionnel, j’ai de nombreux élèves qui arrivent en étant « fâchés » avec les maths et qui ne sont pas motivés. Cependant je trouve qu’utiliser le TBI me permet de motiver bon nombre de ces élèves car il facilite la compréhension, et par son aspect interactif et même ludique, motive les élèves.

Le TBI fait participer les élèves

En maths et dans les autres matières, il y a une façon très simple d’utiliser le tableau numérique. Par exemple, on distribue aux élèves un cours ou une activité, les élèves doivent répondre sur le document. Ils complèteront peut-être des textes à trous, des tableaux, traceront une figure, souligneront des mots… L’intérêt du TBI consiste alors à faire participer les élèves.

…avec le TBI, on peut faire défiler le document et revenir en arrière


On envoie un élève au tableau qui va écrire sur le tableau, compléter les trous par exemple. Avec un vidéoprojecteur classique, on peut le faire, mais lorsque l’on fait défiler le document, les trous complétés au feutre ne seront plus au bon endroit, il faut alors effacer au chiffon si l’on veut continuer. Et on ne peut pas revenir en arrière si on a effacé. Au contraire avec le TBI, on peut faire défiler le document et revenir en arrière, les réponses sont enregistrées dans l’ordinateur. Cela arrive en fait très souvent.

D’autre part, de nombreux outils sont proposés et sont vraiment utiles. Un élève va au tableau, il doit tracer une droite, il peut utiliser « l’outil droite », il trace la droite à main levée sur l’écran, sans utiliser de règle, et une belle droite se trace automatiquement. De même on peut tracer un cercle et il faut bien reconnaître que tracer un cercle au tableau au compas n’est pas évident pour un élève et même pour l’enseignant. Les exemples d’utilisation en géométrie sont nombreux. J’aime utiliser le tableau numérique dans mes cours en géométrie. Pour l’enseignant, c’est aussi un vrai plus de pouvoir mettre de la couleur sur le tableau et il n’y a rien de plus simple avec le TBI, le choix de couleurs est vaste.

En ce qui concerne les élèves, une fois qu’ils ont vu comment fonctionnait le TBI, je constate qu’ils ont plus envie de venir au tableau, ils ont envie de tester c’est outil un peu magique et moderne. Il me semble en fait que le TBI, grâce aux outils qu’il propose et à sa facilité d’utilisation, est motivant pour les élèves. Un autre point intéressant est que lorsqu’un élève passe au tableau, le TBI reconnait les caractères d’écriture manuelle de l’élève et le réécrit en caractère d’imprimerie, ainsi, si un élève écrit trop petit par exemple le logiciel reformate l’écriture à la taille décidée au départ. Le résultat est clair et lisible pour tout le monde.

Cette utilisation du tableau numérique interactif est vraiment intéressante lorsque des logiciels complets sont installés avec le tableau. L’intérêt est moins grand si les logiciels dédiés ne sont pas installés.

le TBI, facilite la compréhension des élèves

Je trouve pour ma part que, au niveau des mathématiques, le TBI, facilite la compréhension des élèves. Le visuel net et précis et l’aspect interactif : faire, défaire, déplacer… permet un meilleur apprentissage et permet notamment de remotiver les élèves en difficulté.

Autres actualités :

Recherche sur la motivation des élèves

Projet de classes numérique à l’université du Nigeria

Commenter ou poser une question à l'auteur de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>