iObeya

La marque d’écran interactif Easypitch était au salon iObeya user Exchange 2019 du 22/11 dernier en tant que partenaire

Événement mené par iObeya* solution de management visuel autour de la conduite du changement avec la digitalisation des process au sein de groupes de toutes tailles. Ils ont fait appel à des intervenants prestigieux de Thales, Sanofi, Microsoft, Airbus, Crédit Agricole … ainsi qu’à Isaac Getz auteur du livre sur l’entreprise libérée était présent pour documenter en profondeur comment se passe l’adoption des nouvelles méthodes et technologies au niveau des organisations. Les partenaires Écrans interactifs étaient aussi conviés pour faire les démonstrations Hardware et les ateliers.

Qu’est ce que iObeya ?

iObeya est une application fonctionnant en client léger qui permet de “virtualiser “ une salle Obeya * et la rendre accessible et modifiable en temps réel et à distance à partir d’un écran tactile interactif, ordinateur, tablette ou smartphone.

 * Obeya  est le terme japonais pour désigner une salle de surveillance . Traditionnellement pour faire du lean management : il s’agit d’une salle de tableau blanc avec des post it fils marqueurs pour créer des indicateurs visuels de l’état d’avancement d’un projet par exemple …

Ainsi on évite les problème liés au physique : post it qui se décollent en été, espace requis énormes, lisibilité, collaboration à distance…. Enfin iObeya ne se contente pas de reproduire la réalité à l’identique, mais sa solution inclut également des fonctionnalités collaboratives: ces dernières améliorent  l’efficacité et changent les usages au sein d’une organisation.

Cette solution se combine particulièrement bien avec les écrans interactifs, pour les réunions quotidiennes (stand up meeting) pratiquées dans la méthode scrum par exemple, afin de booster la collaboration dans une équipe.

écran interactifsalon iobeya

Une journée iObeya riche avec la transformation digitale et culturelle des entreprises en toile de fond

Intervention de Sanofi & thalès sur la transformation opérée dans leur service avec iObeya

Le début de matinée a été dédiée aux annonces des nouvelles fonctionnalités et du calendrier iOBeya qui axe clairement sa solution sur 4 aspects en particulier : Lean Enterprise, Industry 4.0, Agile@Scale, et Digitale Workplace . Puis des représentants de Sanofi et de Thalès, clients d’iObeya depuis quelques années et partenaires du développement de fonctionnalités iObeya, sont venus détailler de nombreux aspects de la conduite du changement au sein de leurs structures. Ils ont activement contribué à déployer la solution iObeya et les écrans interactifs tactiles, en élargissant la liste des besoins auxquels doit répondre cette dernière. Et s’ils ont commencé sur un seul service, iObeya a rapidement fait ses preuves et d’autres services ont demandé à tester la solution. Aujourd’hui l’adoption  se généralise et s’accélère preuve d’un véritable engouement autour de la solution et des équipements tactile.

iobeya

 

Néanmoins il y a eu quelques difficultés rencontrées dans l’adoption des outils, iObeya & écran interactif. Elles s’effacent dès lors qu’un encadrement ou mini-formation entre collègues est là en accompagnement. Ces conditions permettent de créer de l’inspiration autour de nouveaux usages.* photo de l’intervention de thalès

 

 

Et c’est un franc succès: Les services où ont été implantés iObeya et écrans interactifs ont relevé une optimisation en termes de productivité, espace et collaboration à distance. La combinaison iObeya et écrans interactifs tactiles est tellement pertinente, que les utilisateurs eux même deviennent ambassadeurs iObeya dans les autres services.
Une réussite, d’autant plus que des modules et fonctionnalités spécifiques à leurs besoins ont été développés et ajoutés au catalogue iObeya. Cet enrichissement de la solution se fait en corrélation entre le constructeur de la solution iObeya et ses utilisateurs, répondant à de véritables défis existant dans l’industrie, les services …

* photo Isaac Getz

getz

L’intervention d’Isaac Getz se pose plutôt sur la notion de transformation de la culture d’entreprise.

Il a donc abordé  la transformation culturelle au travers des nouvelles méthodes de management et sur la notion d’entreprise libérée et altruiste.

La responsabilisation, l’autonomie des collaborateurs et surtout leur bien être sont fondamentaux pour la réussite de ce modèle. Au travers de nombreux exemples, Isaac Getz est revenu notamment sur le parcours de Michelin. Michelin qui est passé de l’application de méthodes centrées sur une hiérarchie complexe, trop encadrante et démoralisante pour les salariés, à un management plus souple plus centré sur les collaborateurs et surtout sur la confiance. Ce qui s’est traduit par une productivité accrue et d’excellent résultats économiques.

En soi il n’existe pas de solution toute prête universelle, nous explique Isaac Getz, la question est de redonner du sens à la vie d’une entreprise en permettant l’autonomie de ses salariés dans différents contextes. IObeya et les écrans interactifs sont justement des outils (ou facilitateurs) a utiliser dans ce sens là !   

Les écrans interactifs Easypitch et Microsoft, partenaires iObeya pour appuyer la transformation des usages

 écran interactif

Les écrans interactifs dont Easypitch et Microsoft surface hub 2, ont été mis à disposition du public dans les salles de réceptions et utilisés pour les ateliers iObeya. Une bonne occasion pour les différents convives de poser des questions sur les usages de l’écran tactile, accompagné par les constructeurs et revendeurs ! Une aubaine pour réellement apprécié la complémentarité entre iObeya et écran interactif et tester en avant première la future MAJ.

Chez Easypitch, l’intérêt pour les solutions de visioconférences, les tableaux blancs ainsi que les possibilités offertes par la double interface Android / Ops Windows ne s’est pas démenti. Microsoft Surface Hub est quant à lui plus fermé sur son système opérateur mais mise lui aussi sur des fonctionnalités avancées de messageries/visioconférence en complément du whiteboard et applications approuvées Microsoft telles iObeya.  On est dans une phase d’adoption généralisée des écrans tactiles interactifs par les grands groupes et le monde de l’entreprise globalement. L’intérêt sur les possibilités offertes par les écrans interactifs est de plus en plus ressenti !

Enfin lors des ateliers les invités ont pu voir des utilisations directes et très pratiques des écrans interactifs easypitch notamment dans un contexte  de mise à jour d’un kanban et d’indicateurs via Microsoft Teams !    

Les Perspectives pour l’avenir des outils collaboratifs

iobeya

 

Les perspectives d’avenir des solutions collaboratives sont au beau fixe ! IObeya annonce un renforcement de ses intégrations (avec Jira par exemple), ils sont sur le point de lancer une intégration sur Microsoft Team (en partenariat avec Microsoft ) et viennent notamment de se faire certifier pour le niveau de conformité de protection des données.

 

 

Ce qui se dessine pour l’avenir des solutions “softwares” c’est le regroupement, plutôt avoir un seul endroit d’ “entrée” pour accéder à toutes les fonctionnalités. ( c’est l’ambition de Teams )
Pour les écrans interactifs en entreprise la perspective de la possibilité de travailler en direct sur l’écran, fonctionnalité d’annotation entre autre, est de plus en plus combinée / consolidée avec les solutions de visioconférence voir messageries d’entreprises (Teams , Slack…). Ces dernières qui par ailleurs se perfectionnent notamment grâce à l’utilisation d’I.A.

En conclusion les besoins en solutions collaboratives sont grandissants autant du côté des solutions logicielles que du Hardware soit les écrans interactifs. Et cela va de pair avec une transformation numérique qui s’accélère au sein du monde de l’entreprise ! Sans oublier que le changement doit aussi affecter la culture de l’entreprise.

Pour en savoir plus voir le dossier de notre partenaire à ce sujet :

https://www.ecran-interactif.net/informations/pour-collaborer/solutions-de-collaboration-visuelle-professionnelles-avec-ecran-interactif/iobeya-utilisation-avantages-limites

Sur le même sujet :

transformation digitale

2019, un besoin de transformation numérique toujours plus présent

En s’appuyant sur une des dernière Étude réalisée par IPSOS / février 2019 ( Cible : dirigeants et décisionnaires d’entreprises prenant part à la transformation digitale Échantillon de 600 répondants : 450 interviews d’entreprises de 20 à 4999 salariés et 150 ETI ) On s’aperçoit que le numérique est majoritairement perçu comme une vraie opportunité de développement 77 % des répondants en 2019 contre 74% en 2017, voir une obligation dans le futur pour 25 % de l’échantillon. Et pour les 32 % qui arrivent à maturité digitale, selon l’enquête, ils attribuent 25 % de leur croissance annuelle à la transformation Digitale / Numérique seule.  Enfin l’enquête considère que les entreprises ayant entamé leur transformation digitale ont x 2,2 « fois plus de chance » d’être en croissance que les autres pour l’année prochaine.

Le numérique aide à la fois comme interface avec les clients, mais change aussi les habitudes de  l’intérieur de l’entreprise. Le plus efficace étant un mélange de physique et de digitale autrement dit une stratégie phydigitale.

Une transformation technologique & matérielle avec les solutions interactives

Techniquement parlant, c’est en majorité le domaine des communications qui s’est amélioré avec le numérique, que ça soit pour les utilisateurs (mails, chat bots, messageries instantanée, procédure de SAV simplifié), de l’entreprise vers les utilisateurs (newsletters, campagne d’envoi de mails automatisée (marketing automation), réseaux sociaux …)  ou en interne de l’entreprise ( chats d’entreprise type Slack ou Teams , Visioconférence, télétravail …).

evolution support Les supports évoluent eux aussi,  les équipements dans les magasins physiques par exemple. Ils peuvent s’équiper en  écrans interactifs que ce soit sous forme de bornes ou en tant que tel pour proposer une interaction supplémentaire aux clients (une expérience immersive avec connection de  smartphone…) L’expérience e-shop ne se fait plus uniquement à distance.

L’équipement change aussi à l’intérieur des entreprises, en effet:

Dans le cadre de réunion ou la gestion de projet avec des acteurs distants, les besoins en équipement des salles en matériels spécifiques à la collaboration  ( comme des caméras grand angle, micro, écrans interactifs, dongle ….) sont nécessaires pour une amélioration de l’efficacité, mais aussi de l’investissement des collaborateurs. Car l’interactivité, et la collaboration sont considérées comme parmi les facteurs les plus importants de réussite des réunions (par 42 % des cadres interrogés par cadreo en 2017 ) Et c’est plus facilement amené lorsqu’on arrive à attirer l’attention de tout le monde sur un seul et même support interactif, tel un écran interactif.

D’autant plus si les devices des collaborateurs sont utilisés pour interagir avec l’écran interactif plutôt que de servir de sources de distractions. Enfin C’est aussi beaucoup simple de partager des ressources de cette manière (tableau blanc partagés, cloud etc…) ecran interactif

Les supports ont donc une incidence directe sur les nouveaux usages numériques qui accompagne une transition digitale réussie.

Pour en savoir plus sur la collaboration à distance et l’équipement de salles de réunion avec des écrans interactifs de notre partenaire écran-interactif.net  suivez ce lien https://www.ecran-interactif.net/informations/pour-collaborer/la-collaboration-a-distance-avec-les-ecrans-interactifs

Au-delà, une transformation 360 des process & le combo solutions interactives /logicielles

S’il est incontestable que la mise en place de supports technologique améliore l’expérience digitale en entreprise, ça ne prend qu’avec les bonnes solutions logicielles…. et la bonne attitude vis à vis de la transformation.

Dans les principaux freins à une transition digitale,  même si ceux-ci sont moins forts qu’en 2017, on retrouve le manque de temps dédié à sa mise en place ( 57 % ), Le coût de l’investissement , La complexité de la mise en œuvre  39%  ou encore le manque de formation à 36 % . Enfin il est à noter que la transformation digitale atteint surtout les secteurs It, le marketing et  la communication lorsque les autres départements d’une entreprise sont plus souvent délaissés.

Ces mesures indiquent le besoin d’approche simple, ergonomique,  d’outils adaptés et d’une communication efficace.

management visuel

Ors déjà facteur d’efficacité, la mise en place de management visuel fait partie des solutions les plus simples de collaboration, mise en place de process, entre département approchables physiquement. Et justement des solutions logicielle de collaborations visuelles permettent de virtualiser ces pratiques les rendant accessibles à distance et en temps réel ! Plus que ça, ces solutions permettent à chaque département d’être autonome avec cette boîte à outils + un cloud & de se l’approprier pour ses propres besoins . La relation avec la DI est plus simple, plus besoins de gestion d’autorisation une fois en place. Ce qui peut être utilisé pour beaucoup d’usages différents inter-département, de la chaîne de production pour le lean manufacturing , l’industrie 4.0 , le coworking , l’entreprise 4.0 … Le tableaux blanc partagé et la transposition d’outils réels en virtuel (comme les post-it…) se démocratisent, permettant la mise en place de bonnes pratiques et plus que ça transforment les usages au sein de l’entreprise.

Il existe donc un grand marché de ces solutions dont le fonctionnement est pensé pour les écrans tactiles géants ( en salle de réunion , sur chaîne de production … )

post it sur écran interactif

Pour en savoir plus et consulter un dossier comparatif complet sur les solutions de collaboration visuelle professionnelles avec l’écran interactif de notre partenaire écran-interactif.net   suivez ce lien

https://www.ecran-interactif.net/informations/pour-collaborer/solutions-de-collaboration-visuelle-professionnelles-avec-ecran-interactif

Lier technologie & humain, la clé de la réussite

En définitive, la transition digitale n’est effective, non seulement, lorsque vous mettez vos clients au cœur de votre stratégie numérique, mais aussi vos collaborateurs !  73 % des entreprises de l’étude ont une équipe dédiée à la transition numérique cependant seules 33 % de ces dernières indiquent qu’il y a des interactions de cette équipe avec d’autres services de l’entreprise. C’est ce sur quoi les entreprise doivent maintenant mettre leur efforts afin d’asseoir les usages numériques au sein de leur structures dans leur globalité.

Pour cela il existe beaucoup d’outils, de logiciels de technologies dont la prise en main est impérativement la plus intuitive possible afin d’être autonome rapidement. Enfin les collaborateurs doivent être accompagnés et formés efficacement pour qu’ils puissent s’approprier la culture digitale et en être les ambassadeurs convaincus.

Le bidule, c’est ainsi que le général De Gaulle désignait le téléphone. Il n’aimait pas le téléphone; il rechignait à se lever pour décrocher le combiné, et pendant sa présidence il a toujours refusé que l’on investisse dans les centraux téléphoniques.

general de gaulle

Il n’a pas connu la révolution de l’Internet, de le 4G, des réseaux sociaux, mais on peut imaginer qu’il aurait été agacé par ces nouvelles formes de communication… Nous allons ici faire un point sur les nouveaux usages de la communication collaborative, induits par la frénésie de l’usage des smartphones.

Le téléphone dans tous ses états

C’est un cinquantenaire qui écrit cet article, et je suis souvent un peu désarçonné, quand je dois communiquer avec les moins de 25 ans.

Un soir, je devais aller chercher ma fille à la sortie d’une de ses activités, à l’heure prévue j’arrive au point du rendez-vous, je ne la vois pas. Pendant une dizaine de minutes, j’appelle trois fois sur son téléphone, je lui laisse un message, sans succès. De guerre lasse, après 15 minutes d’attente je lui envoie un texto, et j’ai une réponse immédiate à ce dernier « j’arrive ».

Ma fille a 17 ans; comme tous les jeunes de son âge elle communique abondamment avec son smartphone, textos,  petits messages sonores, micro Vidéos. Son application préférée est WhatsApp. Son smartphone reçoit entre 100 et 500 notifications par jour, elle consulte l’écran de son smartphone très régulièrement. A mon plus grand regret elle ne consulte ses e-mails qu’une fois par semaine,  et, comme le Général de Gaulle, elle rechigne à répondre au téléphone.
Je suis, comme le  général De Gaulle un peu déphasé, je partage un peu son avis quand il disait :

« La ménagère veut le progrès mais elle ne veut pas la pagaille ».

De plus en plus de messages, de plus en plus courts

Le Général de Gaule était, comme beaucoup de ses contemporains, un grand amateur de communications épistolaires.

A l’instar de beaucoup de professionnels de ma génération (j’ai commencé à travailler en 1994), j’apprécie les communications par emails.

Nous voilà  ringardisés, devenus des « has been », dépassés par ces jeunes  qui communiquent avant de réfléchir….

notifV5

Le dinosaure, né avant les années 60, communique avec la lettre postale

Par jour il :

  • reçoit son courrier une fois par jour (au passage du facteur)
  • lit de 3 à 15 lettres
  • rédige de 2 à 6 lettres

Le temps moyen d’un échange est de 4 jours.

Le mammouth, né entre les années 60 et les années 80, communique avec les emails

Par jour il :

  • reçoit une trentaine de notifications d’arrivée d’emails
  • lit une centaine d’emails
  • rédige une vingtaine d’emails

Le temps moyen d’un échange est de quelques heures.

Petite poussette *, née après les années 90, communique avec le chat**

Par jour elle :

  • reçoit plus de 300 notifications
  • lit plus de 300 messages
  • envoie plus de 50 messages

Communication directe, addiction aux notifications ?

En écrivant une lettre (peut-on encore parler au présent ?), on se soucie d’être exhaustif et clair, il ne s’agit pas d’oublier une partie de son message… Un oubli, un malentendu vous coute 1 à 2 semaines…

Avec la messagerie instantanée, on a moins d’exigences, la demande est formulée comme elle vient, le style est direct, sans ambages ou formules de politesses.

L’autre différence notable est que le chat nous expose à un flux constant de notifications, une partie de notre esprit attend en permanence des réponses.

Une tendance qui gagne le marché du travail

L’émergence des chats d’entreprise

Depuis quelques années, dans les jeunes entreprises dites « agiles », l’email n’est plus à la mode, les collaborateurs communiquent de façon privilégiée avec les chats d’entreprise.

Cette tendance est en train de gagner des entreprises établies, les outils utilisés à la place des emails s’appellent Slack, Microsoft Teams, Skype for Business.
L’équipe de tableauxinteractifs.fr a réalisé à ce sujet une étude qui explique les raisons de ce glissement; vous pourrez consulter l’étude derrière ce lien :
http://www.tableauxinteractifs.fr/entreprise/solutions-collaboratives-pour-les-ecrans-interactifs/essor-solutions-chat-professionnel

Deux conseils simples pour les managers en quête de collaboration avec les « petites poussettes »

Instituer des rituels de communication de groupe en présentiel :

Comme on l’a vu les messages inondent les smartphones, il est important que des points de communication en groupe soient institués, les messages qui y seront donnés auront une importance implicite parce qu’ils seront compris et partagés ensemble.

Appuyez-vous sur un grand écran comme support de votre communication d’équipe :

Vous êtes tentés d’interdire l’usage des téléphones portables pour que les « petites poussettes » libèrent les yeux de leurs petits écrans ?  Il sera sans doute plus judicieux de réserver une salle de réunion équipée d’un vidéoprojecteur ou d’un écran interactif, et de présenter le sujet de la collaboration sur le grand écran…

* Petite Poussette désigne les jeunes générations du numérique, terme inventé par Michel SERRES

** Le chat (se prononce « tchate ») désigne en anglais la messagerie instantanée

 

Sur le même sujet

Les solutions interactives, plus particulièrement les écrans interactifs font maintenant partie intégrante du milieu enseignant. Les deux géants qui se partagent l’écran que sont Smart et Promethean sont les plus présents sur le marché. Il est donc tout naturel que notre étude comparative s’est portée sur les écrans, les logiciels associés ainsi que sur l’interopérabilité avec les ordinateurs de ces solutions Smart et Promethean. D’autres aspects relatifs au byod, au rapport de ces écrans au cloud ainsi que sur l’autonomie de ces outils sont également abordés, introduits par l’article qui suit.


tableau noir à l'écran

Le marché des tableaux interactifs a atteint sa maturité dans le domaine de l’éducation et l’époque des pionniers est révolue dans la mesure où la majorité des salles de classe sont désormais équipées. Le tableau interactif est devenu un outil de la salle de classe, au même titre que le tableau blanc/vert/noir à feutres ou à craies il y a quelques années.

Il en va de même pour ses auxiliaires que sont les tablettes et autres dispositifs mobiles et qui ont supplanté les ardoises et remplacé dans une large mesure les manuels papier et diminué l’utilisation de supports papier pour l’écriture.[1]

La France est sensiblement à la traîne pour cette transition, même si les éditeurs de manuels papier ont l’obligation d’en publier des versions numériques. Contrairement aux autres pays, l’équipement en tableaux interactifs a été plus limité et souvent remplacé par des solutions « économiques » mais qui n’ont pas permis le développement observé ailleurs.

Le marché mondial est désormais tourné vers l’écran interactif, ce qui apporte de nombreux avantages par rapport aux solutions interactives comportant des vidéoprojecteurs. Cela offre une chance à la France de rattraper son retard en passant directement à la génération des écrans interactifs. En quelque sorte, il s’agit de refaire le coup de l’abandon du Minitel…

Le comparatif que nous vous proposons est un match au sommet entre les deux leaders du domaine. SMART Technologie qui depuis 1991 a livré environ un tableau blanc interactif SMART sur deux dans le monde et son chalenger Promethean. Ces deux sociétés ont de nombreux points communs. Après s’être opposées pendant plus d’une décennie sur l’ergonomie, Stylet VS Stylet+main, c’est finalement cette dernière option ergonomique inaugurée en 1991 par SMART qui a pris le dessus. Elles proposent donc désormais toutes les deux des écrans se manipulant aussi bien au doigt qu’au stylet.

Dernier point commun, comme le marché est devenu d’ampleur mondiale, ces deux sociétés sont maintenant affiliées à l’extrême orient afin de disposer de la structure financière et logistique pour relever les défis mondiaux.

 

 Gamme écran Promethean   Gamme écran Smart

Les deux frères ennemis ont effectué aussi en parallèle une autre évolution, celle d’intégrer dans leurs solutions le BYOD (Bring Your Own Device — Apporter son propre matériel) qui consiste à exploiter les matériels personnels des élèves, smartphones et tablettes, mais aussi en exploitant les ordinateurs des classes mobiles. Pour cela, ils s’appuient sur le Cloud et les technologies online. Ainsi, le tableau interactif n’est plus un périphérique. Ce sont les autres outils de la classe qui en sont devenus les périphériques. Il était donc naturel que les logiciels de TBI intègrent la communication entre ces différents outils et à travers eux, la gestion effective de la classe.
Rappelons que SMART, il y a près de 20 ans proposait déjà Synchroneyes qui permettait à l’enseignant de visualiser et d’intervenir de son poste sur ceux des élèves. Cette solution changea ensuite de nom pour devenir SMART sync, puis elle fut intégrée dans la suite logiciel SMART Learning Suite.

Promethean a décidé de passer au full web et d’ainsi abandonner les logiciels classiques, mais sa communauté d’utilisateurs a résisté et Promethean propose aujourd’hui les deux solutions en parallèle, avec ACTIV Inspire et Class Flow. Chez SMART, SMART Notebook, son logiciel vedette n’est pas remis en cause, mais il se voit accompagner par la SMART CLASS SUITE ONLINE et SMART AMP. Cette dernière solution présente pour la France la difficulté de nécessiter de s’appuyer sur les comptes Google Education, ce que les Rectorats rechignent à faire et par conséquent, en France, seule la suite « online » de SMART est réellement mise en œuvre.

Nos deux concurrents sont donc actuellement à mi-parcours, l’un freiné par ses utilisateurs, l’autre, en France du moins, par la nécessité d’utiliser des comptes établissements Google…

Retrouvez notre comparatif exhaustif entre les écrans interactifs Promethean Vs SMART traitant les différents aspects matériels, logiciels, cloud, byod, autonomie et interopérabilité.

Comparatif des écrans interactifs Promethean et SMART – le matériel

Comparatif de l’écran tactile interactif SMART et Promethean – le logiciel

Comparatif écrans tactiles interactifs Promethean et SMART – le Cloud

Comparatif écrans interactifs SMART vs Promethean – le BYOD

Comparatif de l’autonomie des écrans tactiles interactifs SMART et Promethean

Comparatif de l’interopérabilité des écrans tactiles interactifs SMART Vs Promethean

 

[1] Depuis 2013, 45 états des É.-U. ont rendu facultatif l’apprentissage de l’écriture manuscrite. En 2016, la Finlande a remplacé l’apprentissage de l’écriture manuscrite par la dactylographie. Plusieurs pays ont remplacé le manuel papier par sa version numérique en raison des usages innovants permis par ceux-ci et de la réduction du poids des cartables, une tablette pouvant remplacer une multitude de livres.