Trois règles d’or pour réussir une présentation dynamique

Les présentations sont le quotidien des professionnels. Entretien d’embauche, évaluation de projet ou encore présentation marketing, la liste est longue. Néanmoins, une présentation ne s’improvise pas car elle est d’une importance capitale pour la compréhension et la reconnaissance de votre travail.
Retrouvez donc, ci-dessous quelques conseils pour bien organiser une présentation dynamique.

Startup Stock Photos
Startup Stock Photos

La « règle de trois »

Avant même de réfléchir à tous les préparatifs de votre présentation, il est primordial de savoir quels sont les idées clés qui dirigeront celle-ci car souvent, l’on a tendance à donner trop d’informations inutiles puisqu’on se fait une fausse réflexion comme quoi la quantité rassure.

Premier astuce, utilisez la « règle de trois », il s’agit de poser sur papier le résumé même de toutes les idées ; et cela est à développer en trois parties. Il faut donc, centrer son entretien sur trois messages essentiels, sinon l’effet sera dilué.

Par contre, si vous voulez évoquer des sujets supplémentaires, il est conseillé de les noter sur un autre support en les appuyant d’exemples.

Les comportements à adopter

Il est confirmé que 80% de la communication est non verbale. En plus de votre expression orale, votre auditeur analysera donc, vos gestes, votre position et même les expressions de votre visage. Concrètement, il faut déjà avoir une attitude positive et ouverte.

A faire : Commencer son discours par le sourire, regarder le public, faire des gestes démonstratifs, …

A éviter : Croiser les bras, se gratter la tête, tourner le dos à la foule, …

Autre chose à retenir, il faut apprendre à respirer que ce soit avant ou pendant la présentation. Par ailleurs, n’hésitez pas à faire passer vos messages via des modulations de voix, en laissant quelques fois des blancs dans le discours pour laisser réfléchir vos interlocuteurs.

En outre, faites vivre votre présentation en rajoutant une interactivité qui fasse avancer le discours dans votre sens. Pour ce faire, vous pouvez, par exemple, poser des questions préparées à l’avance à votre auditoire.

Le choix du support visuel

Si on a la chance de pouvoir s’appuyer sur un écran ou un tableau interactif, on peut profiter des facilités de présentation que peuvent offrir les logiciels de présentation qui sont associés aux TBI  (soient par exemple Smart Notebook ou  bien Promethean ActivInspire). La manipulation et l’annotation en direct de l’image projetée par un écran interactif apporte sur surcroît d »aisance pour le présentateur et  d’attention pour son public.

Outre le traditionnel Power Point, d’autres outils sont à préconiser, à condition de les maîtriser.

Voici quelques options pour une présentation plus dynamique :

Prezi : C’est un support innovant qui vous permet de raconter une histoire. Il établi un chemin logique en s’appuyant à une série d’animations. A coup sûr, vous maintiendrez l’attention du public avec ses effets, presque en 3D.

Haiku Deck : Son concept est une slide = une image + une idée. Les diapositifs crées sur ce logiciel se concentrent alors, sur les graphiques et l’imagerie.

Keynote : L’on peut accéder à Keynote directement en ligne via un compte Apple et l’accès iWork. Avec cet outil, l’on profite de toutes les fonctionnalités qu’offrent les précédents logiciels, en plus de pouvoir sauvegarder sa présentation sur iCloud.

Cependant, il est conseillé de ne pas s’appuyer uniquement sur le support visuel de votre présentation. Ainsi, prenez en compte le type de discours, le sujet à présenter ainsi que le contexte général de la discussion. Dernier conseil qui marche, commencez toujours votre exposition avec une histoire, une anecdote ou un peu d’humour afin déjà de susciter l’attention du public et de créer un lien avec lui. Toutefois, faites preuve de discernement quant au choix du réplique pour qu’il soit bien en corrélation avec le contexte de la présentation.

Ce texte est un résumé d’un plus long article que vous pouvez consulter sur : www.tableauxinteractifs.fr/entreprise/presenter/pensez-vos-presentations-autrement

Sur ProInteractive découvrez la gamme de Promethean, le leader en solutions interactive pour l’éducation.

Commenter ou poser une question à l'auteur de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

47 + = 50

    1. Bonjour

      Kahoot peut être utilisé pour réaliser des questionnaires sur n’importe quel sujet. Vous pouvez donc l’adapter à votre programme scolaire.

      Je ne pense pas qu’il existe un site de mutualisation de questions pour Kahoot adapté au Tchad, mais peut-être pouvez-vous prendre cette initiative avec certains de vos collègues.

      Bien cordialement,

  1. Bonjour,
    J’ai un *.flipchart sous ActivInspire que je voudrais partager avec les parents de mes élèves. Comment faire avec ClassFlow ?

    1. Bonjour

      La première étape est d’importer le document ActivInspire dans ClassFlow.
      Ensuite vous partagez le document en envoyant l’URL à vos élèves (rajouter /student à l’URL).
      Pour les parents plus spécifiquement, la démarche la plus simple me semble de convertir le document en PDF, cela facilitera la lecture par les parents qui ne sont peut être pas familiarisés avec ClassFlow.

      Bien cordialement

  1. Bonjour, Professeur des écoles en maternelle je souhaite demander en investissement un écran tactile interactif pour ma classe et toute l’école. J’aurais besoin d’un devis à proposer à la mairie.
    Après quelques lectures sur internet, je pense qu’un écran correspond mieux à nos attentes qu’un TNI ou un VNI mais peut-être pourrez-vous me le confirmer ou pas?
    Notre écran doit être suffisamment grand pour remplacer un tableau blanc.
    Il doit pouvoir être sur un support très stable (utilisation par les jeunes enfants dans la classe) , sur roulettes pour être déplacé dans les classes, sur support réglable en hauteur pour être adapté à la taille des élèves de la PS à la GS et même assez haut pour remplacer une télé dans un préau.
    Il doit pouvoir être autonome (avec seulement un clé usb contenant ce qu’on veut projeter) sans qu’on soit obligé d’y relier un ordinateur. Il doit pouvoir contenir des haut-parleurs intégrés par exemple. Mais j’aimerais aussi pouvoir y relier mon ordinateur portable si besoin.
    Il doit pouvoir être utilisé dans les classes même quand il y a beaucoup de soleil (contrairement au VNI que nous avons à l’école et qui nécessite de travailler dans un dortoir volets fermés).
    Il doit pouvoir être utilisé avec le doigt par les enfants… donc une surface peut-être mate plutôt que brillante?
    Je voudrais l’utiliser en créant moi-même mes exercices et aussi utiliser des jeux à disposition des enseignants sur internet et je ne sais pas s’il y a des différences entre les matériels que vous proposez, si on est contraint d’utiliser un seul logiciel précis fourni avec l’appareil ou pas?
    Enfin, si nous pouvons privilégier du matériel et logiciels français, ce serait mieux.
    Avez-vous des configurations à nous proposer avec les prix pour que nous puissions faire notre demande d’investissement (à renvoyer impérativement avant le 1er septembre en mairie)?
    Je vous remercie
    Ghislaine FAVIER

    1. Bonjour Ghislaine

      Je vois que vous avez lu avec attention nos dossiers.

      Effectivement, l’écran interactif est aujourd’hui le meilleur choix possible pour l’enseignement pour toutes les qualités que vous avez souligné.

      Les différences entre les différents modèles concernent l’ergonomie, le logiciel livré avec l’écran… Toutes les solutions sont adaptées à un travail en classe, ce qui pourra orienter votre choix sont les solutions adoptées par les collègues d’autres établissements avec qui vous travaillez (commune, circonscription, correspondants…). Il existe cependant des passerelles permettant de convertir de façon plus ou moins respectueuse les documents.

      Vous pouvez utiliser le logiciel de votre choix, même si un logiciel est fourni avec le matériel.

      http://www4.ac-nancy-metz.fr/tice57/spip.php?article179 Open Board et Open Sankore sont des logiciels français gratuits pour l’enseignement. Vous pouvez les utiliser quelque soit la marque de votre équipement.

      La surface de l’écran doit être finement dépolie pour que les doigts glissent facilement dessus. Ce n’est pas comme avec les tableuax interactifs utilisés avec des vidéoprojecteurs où la surface doit être mate pour éviter le point chaud du projecteur.

      Un écran interactif peut s’utiliser avec les volets ouverts. Évitez juste le soleil direct sur sa surface.

      La plupart des écrans comprennent un ordinateur Android intégré permettant de lire le contenu de la clef USB et bien sûr, tous possèdent une ou plusieurs entrées pour brancher un ordinateur.

      Ils sont aussi des enceintes incorporées, suffisamment puissantes et qualitative pour ne pas nécessité d’autres système de sonorisation (ce qui n’est pas le cas des VNI dont la puissance et la qualité son limités par le rsique de vibration qui pourrait endommager la lampe).

      Bien cordialement

  1. Réaliser des traçages graphiques sur feuilles avec instruments de traçage.Merci

    Bonjour Lahoucine

    Le site étant dédié aux tableaux et écran interactifs, je vous répondrai selon cette optique.

    1) La feuille, cela peut être le fond d’écran. On peut utiliser un fond quadrillé, millimétré ou de structure plus complexe. Certains de ces éléments sont inclus dans la galerie des logiciels d’écrans interactifs, mais vous pouvez réaliser les vôtres en les dessinant ou en scannant des supports papiers existants. Dans le logiciel ActivInspire il y a un module permettant de réaliser ses quadrillages sur mesure.

    2) Les logiciels d’écran interactif comprennent en général des outils de traçage, règle, équerre, rapporteur, compas… Activinspire comporte ces outils. Si votre logiciel n’en est pas pourvu, vous pouvez utiliser des utilitaires comme instrumenpoche (https://instrumenpoche.sesamath.net/).

    La question de l’échelle est intéressante à envisager. L’image sur l’écran interactif n’est pas à la même taille que les éléments sur papier ou sur un écran d’ordinateur. Il peut être difficile de comprendre qu’un segment de droite de 5 cm fait 30 cm sur le tableau. Mais cela n’est pas spécifique aux écrans interactifs. Avec un tableau blanc traditionnel, l’enseignant ne traçait pas une figure géométrique à l’échelle 1 car sinon, elle n’aurait pas été visible des élèves depuis leur place…

    1. Le site étant dédié aux tableaux et écran interactifs, je vous répondrai selon cette optique.

      1) La feuille, cela peut être le fond d’écran. On peut utiliser un fond quadrillé, millimétré ou de structure plus complexe. Certains de ces éléments sont inclus dans la galerie des logiciels d’écrans interactifs, mais vous pouvez réaliser les vôtres en les dessinant ou en scannant des supports papiers existants. Dans le logiciel ActivInspire il y a un module permettant de réaliser ses quadrillages sur mesure.

      2) Les logiciels d’écran interactif comprennent en général des outils de traçage, règle, équerre, rapporteur, compas… Activinspire comporte ces outils. Si votre logiciel n’en est pas pourvu, vous pouvez utiliser des utilitaires comme instrumenpoche (https://instrumenpoche.sesamath.net/).

      La question de l’échelle est intéressante à envisager. L’image sur l’écran interactif n’est pas à la même taille que les éléments sur papier ou sur un écran d’ordinateur. Il peut être difficile de comprendre qu’un segment de droite de 5 cm fait 30 cm sur le tableau. Mais cela n’est pas spécifique aux écrans interactifs. Avec un tableau blanc traditionnel, l’enseignant ne traçait pas une figure géométrique à l’échelle 1 car sinon, elle n’aurait pas été visible des élèves depuis leur place…

    1. Bonjour C’est une vaste question.
      1) Les logiciels qui sont faits pour être utilisés avec une souris sont généralement utilisables sur un TBI, par exemple Google Earth, ArtRage et autres..
      2) Le logiciel livré avec votre TBI est en général adapté pour faire la tour de contrôle et être la mémoire de vos activités. Vérifiez sur le site du constructeur.
      3) Des logiciels du type de Microsoft OneNote peuvent être utilisés.

      Vous trouverez sur notre site de nombreux articles sur l’utilisation de ces différents logiciels.

      Vous pouvez préciser votre usage (enseignement, réunions…) et la marque de votre matériel pour nous permettre de vous donner d’autres précisions.

      Bien cordialement

  1. Enseignante en petite section, je souhaiterais avoir un tbi dans ma classe mais pour ce faire je dois monter un projet…Je ne sais pas trop par quel bout le prendre et n’ai pas en tête un projet spécifique.
    Auriez-vous des exemples de projets particuliers sur lesquels je pourrai m’appuyer pour motiver et argumenter ma demande ?
    Avec tous mes remerciements

    1. Bonjour

      Vous trouverez facilement dans un moteur de recherche des exemples d’équipement réussis en maternelle.
      Parmi les arguments que vous pouvez mettre en avant :
      Langage (c’est un outil qui permet de s’interroger, d’interroger, argumenter…).
      Analyse de documents graphiques (lecture d’image), d’albums de littérature jeunesse…
      Motricité fine (possibilité de faire des tracés graphiques de grandes dimensions qui seront ensuite reproduits sur papier en taille plus réduite)
      Création artistique associé avec un logiciel de peinture, c’est très motivant.
      Enrichissement des moments en commun (c’est l’outil idéal pour les rituels et les rassemblements).
      Liste, loin d’être exhaustive.

Présentation de produit

Témoignage d'utilisation