Pourquoi l’écran interactif est-il un support parfait pour le brainstorming ?

L’écran interactif optimise le travail collaboratif à travers des sessions de brainstorming. Il crée les conditions favorables pour permettre à chaque participant d’exprimer librement ses idées et de synthétiser les informations qui en découlent. Découvrez dans cet article l’application de cette technique de résolution de problème, le déroulement d’une session de brainstorming sur un écran interactif et quelques logiciels qu’on peut exploiter pour mener à bien la mission.

échange d'idées
Brainstorming : échange d’idées

Les origines du « brainstorming » et déroulement d’une session

Le « brainstorming », traduit par remue-méninges est née vers la fin des années 1930, avec le publicitaire américain : Alexander Osborn. Le concept est simple, on réunit une équipe pour faire jaillir une « tempête d’idées », qui repose sur une créativité spontanée et sans censure. Ainsi, le brainstorming fonctionne grâce à deux éléments fondamentaux : le groupe et l’association d’idées.

Une session de brainstorming se déroule en trois phases. Premièrement, l’animateur explique la thématique du problème à résoudre et les règles du jeu. Chacun doit saisir le mode de fonctionnement du processus. La seconde étape consiste à collecter le plus grand nombre d’idées. Enfin, la troisième partie est de trier, classer et synthétiser les différentes informations pour aboutir à des solutions réalisables et adaptées à la problématique.

Comment utiliser l’écran interactif pour lors d’une session de brainstorming ?

brainstorming avec l'écran interactif
Brainstorming sur écran interactif

Première étape : préparation

Dans un premier temps, l’animateur doit présenter le problème à résoudre aux participants. On peut, par exemple, afficher sur l’écran interactif une étude de marché, des constatations ou encore des résultats d’analyses (SWOT, Pestel, matrice BCG, …). De cette manière, tout le monde comprend et intègre bien les différents aspects du problème à traiter, grâce à un grand et performant support visuel.

Deuxième étape : lancement de l’atelier

L’animateur peut créer un espace virtuel commun qui accueillera toutes les idées. Il peut écrire directement sur l’écran les objectifs de la session de travail et également ajouter un ensemble de questions auxiliaires si nécessaire. Quant aux participants, ils disposent du même affichage en temps réel, un facteur important qui favorise l’émulation d’idées entre tous. Durant la séance, chacun peut proposer son idée en forme d’annotation, de post-it, de carte mentale ou encore de tableau. A tout moment, l’animateur peut attirer l’attention des participants sur l’écran interactif afin de rebondir sur des idées ou clarifier les objectifs.

Troisième étape : analyse et synthèse des idées

Une fois la phase d’échange terminée, on passe au classement, au tri et à la synthèse des idées proposées. Tous les outils comme le diagramme d’Ishikawa, le map-minding ou le diagramme d’affinité peuvent être utilisées sur l’écran interactif. En fait, si on utilise un logiciel de brainstorming, celui-ci offre déjà plusieurs fonctionnalités permettant d’assembler le résultat pour qu’il soit très visuel pour une relecture et une analyse efficace.

Quelques logiciels pour écran interactif dédiés au design thinking

Uboardmate

Avec UBoardMate, le logiciel déjà intégré aux écrans interactifs Easypitch, il est aussi possible d’organiser des sessions de brainstorming. Il propose un mode tableau et un mode bureau avec une interface facile à utiliser. En plus, ses différents outils d’annotation, d’insertion multimédia, de Mind Mapping   et de visioconférence donnent aux utilisateurs la possibilité de personnaliser entièrement les sessions.

Realtimeboard

C’est une solution logicielle qui fonctionne sur un système d’espaces virtuels illimités en forme de tableau blanc. Avec Realtimeboard, on dispose d’un ensemble d’outils et de fonctions dédiées à la collaboration comme le brainstorming (pots-it, outils de commentaires, chat, visioconférence, vote, …). De plus, il est possible d’importer des documents ou des fichiers multimédias sur les boards.

Coggle.it

Coggle.it est un logiciel de gestion d’idées qui permet de cartographier et d’organiser facilement des projets collaboratifs. Avec cette application, on part d’une idée centrale pour créer des branches et des sous-branches claires et fluides. Les cartes mentales peuvent être partagées avec les participants du brainstorming, qui pourront les éditer ou les commenter.

Sur le même sujet :

Commenter ou poser une question à l'auteur de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + = 13

Un commentaire pour “Pourquoi l’écran interactif est-il un support parfait pour le brainstorming ?

  1. Bonjour, Professeur des écoles en maternelle je souhaite demander en investissement un écran tactile interactif pour ma classe et toute l’école. J’aurais besoin d’un devis à proposer à la mairie.
    Après quelques lectures sur internet, je pense qu’un écran correspond mieux à nos attentes qu’un TNI ou un VNI mais peut-être pourrez-vous me le confirmer ou pas?
    Notre écran doit être suffisamment grand pour remplacer un tableau blanc.
    Il doit pouvoir être sur un support très stable (utilisation par les jeunes enfants dans la classe) , sur roulettes pour être déplacé dans les classes, sur support réglable en hauteur pour être adapté à la taille des élèves de la PS à la GS et même assez haut pour remplacer une télé dans un préau.
    Il doit pouvoir être autonome (avec seulement un clé usb contenant ce qu’on veut projeter) sans qu’on soit obligé d’y relier un ordinateur. Il doit pouvoir contenir des haut-parleurs intégrés par exemple. Mais j’aimerais aussi pouvoir y relier mon ordinateur portable si besoin.
    Il doit pouvoir être utilisé dans les classes même quand il y a beaucoup de soleil (contrairement au VNI que nous avons à l’école et qui nécessite de travailler dans un dortoir volets fermés).
    Il doit pouvoir être utilisé avec le doigt par les enfants… donc une surface peut-être mate plutôt que brillante?
    Je voudrais l’utiliser en créant moi-même mes exercices et aussi utiliser des jeux à disposition des enseignants sur internet et je ne sais pas s’il y a des différences entre les matériels que vous proposez, si on est contraint d’utiliser un seul logiciel précis fourni avec l’appareil ou pas?
    Enfin, si nous pouvons privilégier du matériel et logiciels français, ce serait mieux.
    Avez-vous des configurations à nous proposer avec les prix pour que nous puissions faire notre demande d’investissement (à renvoyer impérativement avant le 1er septembre en mairie)?
    Je vous remercie
    Ghislaine FAVIER

    1. Bonjour Ghislaine

      Je vois que vous avez lu avec attention nos dossiers.

      Effectivement, l’écran interactif est aujourd’hui le meilleur choix possible pour l’enseignement pour toutes les qualités que vous avez souligné.

      Les différences entre les différents modèles concernent l’ergonomie, le logiciel livré avec l’écran… Toutes les solutions sont adaptées à un travail en classe, ce qui pourra orienter votre choix sont les solutions adoptées par les collègues d’autres établissements avec qui vous travaillez (commune, circonscription, correspondants…). Il existe cependant des passerelles permettant de convertir de façon plus ou moins respectueuse les documents.

      Vous pouvez utiliser le logiciel de votre choix, même si un logiciel est fourni avec le matériel.

      http://www4.ac-nancy-metz.fr/tice57/spip.php?article179 Open Board et Open Sankore sont des logiciels français gratuits pour l’enseignement. Vous pouvez les utiliser quelque soit la marque de votre équipement.

      La surface de l’écran doit être finement dépolie pour que les doigts glissent facilement dessus. Ce n’est pas comme avec les tableuax interactifs utilisés avec des vidéoprojecteurs où la surface doit être mate pour éviter le point chaud du projecteur.

      Un écran interactif peut s’utiliser avec les volets ouverts. Évitez juste le soleil direct sur sa surface.

      La plupart des écrans comprennent un ordinateur Android intégré permettant de lire le contenu de la clef USB et bien sûr, tous possèdent une ou plusieurs entrées pour brancher un ordinateur.

      Ils sont aussi des enceintes incorporées, suffisamment puissantes et qualitative pour ne pas nécessité d’autres système de sonorisation (ce qui n’est pas le cas des VNI dont la puissance et la qualité son limités par le rsique de vibration qui pourrait endommager la lampe).

      Bien cordialement

  1. Bonjour,
    Nous projetons actuellement sur un grand mur blanc pour nos réunions et je recherche une solution intelligente pour nous permettre d’être plus interactif et connecté.

    1. Bonjour

      Il existe plusieurs possibilités pour répondre à votre besoin.
      Le plus économique serait d’ajouter une barre Mimio sur la gauche de votre mur de projection, ce qui vous permettrait de commander la projection avec le stylet.
      Cela n’est valable que si le mur est bien lisse et vous n’aurez la possibilité de travailler qu’avec un seul stylet.

      Vous pouvez utiliser un tableau interactif. Dans ce cas, il vous faudra a minima acheter un tableau que vous fixerez au mur. l’idéal est que le projecteur soit lui fixé au plafond pour que les éléments restent fixes entre eux. La plupart des tableaux interactifs permettent l’utilisation du doigt et/ou du stylet et sont multiutilisateurs.

      Je ne vous conseille pas le vidéoprojecteur interactif car il sera comparable à la solution Mimio pour un coût bien supérieur.

      L’idéal dans votre cas serait d’utiliser un écran interactif. Vous aurez ainsi une surface d’affichage optimisée, la possibilité d’intervenir à plusieurs, une mise en route instantanée, pas le bruit de la ventilation du projecteur, la possibilité de régler facilement en hauteur le dispositif et c’est le seul système qui permet de façon pratique une mobilité s’il est fixé sur un pied à roulette.

      Cette solution vous évite de plus les inconvénients de la calibration qui doit se faire à chaque fois qu’un élément change. L’écran interactif est donc toujours immédiatement opérationnel.

      Les solutions logicielles voire l’électronique emparquée dans ces écrans permettent en outre de collaborer en permettant l’intervention depuis des tablettes ou smartphones, voire à distance.

Présentation de produit

Témoignage d'utilisation