Montée en puissance du numérique dans l’enseignement

L’avenir tend vers une numérisation du domaine éducatif. Le processus est d’ailleurs déjà engagé grâce aux technologies révolutionnaires inventées par les géants de l’informatique et les services de communication. Depuis le début de cette année, près de 500 écoles pionnières expérimentent les nouvelles méthodes d’apprentissage via les outils numériques, avant le déploiement général prévu à la rentrée 2016.

numerisation_ecole

Certes il existe des plateformes d’apprentissage en ligne et des cours par correspondance depuis longtemps mais ici, l’Education nationale veut toucher l’enseignement public français en mettant à disposition une gamme de dispositifs de formation numérique. Cette avancé inclut alors, un renouveau pédagogique important mais constitue également un défi de taille composé de plusieurs facteurs de réussites comme la revue du planning des espaces et des temps scolaires, la rénovation des modes d’évaluation et la production de nouvelles ressources.

Le but de la numérisation de l’enseignement pédagogique consiste à munir tous les acteurs, c’est-à-dire, enseignants et élèves d’équipements mobiles et de ressources numériques. Ensuite, la prochaine étape est de fournir une formation aux professeurs concernant les usages pédagogiques des outils TICE. Enfin, l’on se doit d’accompagner les collectivités pour l’acquisition des matériels.

Selon la secrétaire d’État au numérique Axelle Le maire : « notre but, c’est que le numérique permette d’apprendre un métier, qu’il soit un vecteur d’intégration sociale et professionnelle pour plusieurs catégories de personnes, notamment des jeunes sans qualification, sans emploi ou décrocheurs »

Concrètement, pour chaque département qui investira 1 euro dans des matériels informatiques, l’Etat réservera la même somme pour la subventionner la formation des enseignants et des personnels mais aussi le développement des ressources pédagogiques accessibles et le financement des supports comme les ordinateurs et les tablettes. Le gouvernement prévoit même 1 milliard d’euros pour être dédié sur 3 ans à l’école numérique. D’ici 2020, 70% des élèves primaires et collégiens possèderont un terminaux individuel et collectif ; et 100% des formateurs, de PC-tablettes.

Le projet de numérisation amène à une transformation profonde du système éducatif. Les enseignants sont donc, invités à se préparer et à s’adapter à la venue inéluctable de celui-ci dans leur école. En effet, les éducateurs restent irremplaçables et contribueront même davantage pour la médiatisation de l’utilisation des outils numériques tels que le TBI ou l’écran interactif à bon escient.

Commenter ou poser une question à l'auteur de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 4 = 6

  1. Réaliser des traçages graphiques sur feuilles avec instruments de traçage.Merci

    Bonjour Lahoucine

    Le site étant dédié aux tableaux et écran interactifs, je vous répondrai selon cette optique.

    1) La feuille, cela peut être le fond d’écran. On peut utiliser un fond quadrillé, millimétré ou de structure plus complexe. Certains de ces éléments sont inclus dans la galerie des logiciels d’écrans interactifs, mais vous pouvez réaliser les vôtres en les dessinant ou en scannant des supports papiers existants. Dans le logiciel ActivInspire il y a un module permettant de réaliser ses quadrillages sur mesure.

    2) Les logiciels d’écran interactif comprennent en général des outils de traçage, règle, équerre, rapporteur, compas… Activinspire comporte ces outils. Si votre logiciel n’en est pas pourvu, vous pouvez utiliser des utilitaires comme instrumenpoche (https://instrumenpoche.sesamath.net/).

    La question de l’échelle est intéressante à envisager. L’image sur l’écran interactif n’est pas à la même taille que les éléments sur papier ou sur un écran d’ordinateur. Il peut être difficile de comprendre qu’un segment de droite de 5 cm fait 30 cm sur le tableau. Mais cela n’est pas spécifique aux écrans interactifs. Avec un tableau blanc traditionnel, l’enseignant ne traçait pas une figure géométrique à l’échelle 1 car sinon, elle n’aurait pas été visible des élèves depuis leur place…

    1. Le site étant dédié aux tableaux et écran interactifs, je vous répondrai selon cette optique.

      1) La feuille, cela peut être le fond d’écran. On peut utiliser un fond quadrillé, millimétré ou de structure plus complexe. Certains de ces éléments sont inclus dans la galerie des logiciels d’écrans interactifs, mais vous pouvez réaliser les vôtres en les dessinant ou en scannant des supports papiers existants. Dans le logiciel ActivInspire il y a un module permettant de réaliser ses quadrillages sur mesure.

      2) Les logiciels d’écran interactif comprennent en général des outils de traçage, règle, équerre, rapporteur, compas… Activinspire comporte ces outils. Si votre logiciel n’en est pas pourvu, vous pouvez utiliser des utilitaires comme instrumenpoche (https://instrumenpoche.sesamath.net/).

      La question de l’échelle est intéressante à envisager. L’image sur l’écran interactif n’est pas à la même taille que les éléments sur papier ou sur un écran d’ordinateur. Il peut être difficile de comprendre qu’un segment de droite de 5 cm fait 30 cm sur le tableau. Mais cela n’est pas spécifique aux écrans interactifs. Avec un tableau blanc traditionnel, l’enseignant ne traçait pas une figure géométrique à l’échelle 1 car sinon, elle n’aurait pas été visible des élèves depuis leur place…

    1. Bonjour C’est une vaste question.
      1) Les logiciels qui sont faits pour être utilisés avec une souris sont généralement utilisables sur un TBI, par exemple Google Earth, ArtRage et autres..
      2) Le logiciel livré avec votre TBI est en général adapté pour faire la tour de contrôle et être la mémoire de vos activités. Vérifiez sur le site du constructeur.
      3) Des logiciels du type de Microsoft OneNote peuvent être utilisés.

      Vous trouverez sur notre site de nombreux articles sur l’utilisation de ces différents logiciels.

      Vous pouvez préciser votre usage (enseignement, réunions…) et la marque de votre matériel pour nous permettre de vous donner d’autres précisions.

      Bien cordialement

  1. Enseignante en petite section, je souhaiterais avoir un tbi dans ma classe mais pour ce faire je dois monter un projet…Je ne sais pas trop par quel bout le prendre et n’ai pas en tête un projet spécifique.
    Auriez-vous des exemples de projets particuliers sur lesquels je pourrai m’appuyer pour motiver et argumenter ma demande ?
    Avec tous mes remerciements

    1. Bonjour

      Vous trouverez facilement dans un moteur de recherche des exemples d’équipement réussis en maternelle.
      Parmi les arguments que vous pouvez mettre en avant :
      Langage (c’est un outil qui permet de s’interroger, d’interroger, argumenter…).
      Analyse de documents graphiques (lecture d’image), d’albums de littérature jeunesse…
      Motricité fine (possibilité de faire des tracés graphiques de grandes dimensions qui seront ensuite reproduits sur papier en taille plus réduite)
      Création artistique associé avec un logiciel de peinture, c’est très motivant.
      Enrichissement des moments en commun (c’est l’outil idéal pour les rituels et les rassemblements).
      Liste, loin d’être exhaustive.

Présentation de produit

Témoignage d'utilisation