Histoire des TBI jusqu’aujourd’hui

Invention du TBI

Liveboard Xerox

Comme pour la souris et l’interface graphique, c’est à Rank-Xerox que l’on doit l’invention du concept de TBI.

C’est en effet vers la fin de 1988 qu’au Xerox Parc de Palo Alto naissait le « Liveboard ».
Ce TBI avait déjà tout dont l’affichage par transparence ce qui évitait l’ombre portée et des capacités de travail collaboratif à distance.

 

Commercialisation du TBI

Le Smart 585

La société Smart, implantée au Canada, commercialise le premier TBI dès 1991. Contrairement aux modèles actuels, ce TBI utilisait 4 petites caméras situées dans les angles (DViT pour Digital Vision Touch) pour suivre les déplacements de l’utilisateur. NextWindow propose encore aujourd’hui un système de technologie comparable, avec seulement deux caméras.

En 1992, Smart sort son 585, d’abord sous forme d’un cabinet en rétroprojection, puis en 1994 sous la forme de TBI classique.

En 1997, 1998, puis en 2005, Smart sort respectivement ses séries 300, 500, puis 600 à technologie tactile (utilisable par pression du doigt).

Histoire du TBI en France

En France, la diffusion du TBI est d’abord très timide et on doit à l’opération TBI-PrimTICE, d’avoir stimulé l’équipement des classes de primaire.

L’opération TBI-PrimTICE

PrimTICE

Cette opération est lancée par la Sous-direction des Technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (SDTICE) en avril 2004. On passe d’une dizaine de TBI avant l’opération à environ 2500 TBI à la fin 2007, et 14000 étaient prévus pour la fin de l’année 2008.

Les constructeurs participant au projet sont GTCO Calcomp, Hitachi, Polyvision, Promethean et Smart.

Le TBI en France en 2010

Le rapport Fourgous, remis à Luc Chatel le 15 février 2010, dresse le bilan de la mission parlementaire « Réussir l’école numérique ». Il fait de l’équipement des établissements en TBI une mesure phare :
« Généraliser à 100% des établissements scolaires les tableaux numériques interactifs associés à un ordinateur et à un logiciel de création de séquences pédagogiques multimédias. »

Aujourd’hui, de plus en plus de Conseils Généraux et Régionaux mettent en œuvre des plans d’équipement et d’informatisation des collèges et lycées. De ce fait, ils sont de plus en plus nombreux à avoir inscrit les TICE dans leurs dépenses d’investissement pour les 3 prochaines années. Le nombre d’appels d’offres passé par les collectivités territoriales sur les tableaux interactifs a presque doublé en 2008 par rapport à 2007. Et le mouvement va se poursuivre, voire s’accélérer au cours des prochains mois.

La France est cependant encore très loin des plans de déploiement du Royaume-Uni, du Mexique et de l’Espagne. La Grande-Bretagne représente un modèle avec 98% des établissements de l’enseignement secondaire équipés (22 TBI en moyenne par établissement), et 100% des écoles primaires équipées (8 TBI par école).

François Hollande fait entrer l’école dans l’ère du numérique.

Selon le chef de l’Etat, la mise en oeuvre du plan numérique a commencé dès le 7 mai 2015.

François Hollande a annoncé qu' »un milliard d’euros sur trois ans » seront consacrés à un vaste plan pour le numérique à l’école.

Récemment, le président de la République multiplie ses déplacements et participe aux conférences telle que la  « l’Ecole change avec le numérique » située à la Maison de la Chimie à Paris, accompagnée de la ministre de l’Education Nationale, Najat Vallaud- Belkacem.

Rendu également dans une école et un collège situés aux Mureaux en banlieue Parisienne dans les Yvelines, le président de la République affirme « Mettre ces outils partout ». En effet, le président affirme que l’« On peut donner à tous, grâce à ces outils, grâce aux enseignants, davantage de connaissances et d’éléments de citoyenneté »

François Hollande souligne que la France puisse être le leader dans l’e-éducation (en termes de contenus et d’équipements). Il souhaite que le numérique soit utilisé dans toutes les disciplines.

Cela permettrait également le travail en petits groupes, l’interdisciplinarité et le lien parents-enfants grâce au numérique.

Ce que le président prévoit dans son plan numérique :

– Un programme exceptionnel de formation des enseignants et des personnels dans les 3 années qui suivent (2016,2017 et 2018)

– Un accès simplifié à une offre complète de contenus

– chaque collégien aura les outils à sa disposition

– Des tablettes numériques pour tous les élèves en classe de 6ème car c’est « un outil formidable adapté aux enfants »

François Hollande a fait le choix de la jeunesse !

Les objectifs du plan e-éducation :
– 1er objectif : Obtenir 70% des collégiens et écoliers dotés d’une tablette PC d’ici 2020.

– 2nd objectif : 60% des crédits pour les ressources pédagogiques seront dirigées vers le numérique.

 

 

 

Commenter ou poser une question à l'auteur de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>