Le logiciel, libre, universel et open source, Open-Sankoré

 

Le logiciel libre et gratuit Open-Sankoré

Open Sankoré

En 2003, l’Université de Lausanne (UNIL), en Suisse, s’équipe de nouveaux amphithéâtres de très grande capacité et imagine pouvoir les doter d’un dispositif audiovisuel innovant. Le but étant de trouver une alternative aux tableaux noirs et autres rétroprojecteurs inadaptés à ce type de configuration.

Les solutions du marché n’étant pas satisfaisantes, l’UNIL choisit de développer son propre système : un logiciel baptisé Uniboard qui, une fois couplé à une tablette graphique et un vidéoprojecteur, permet d’afficher des cours sur grand écran et de les rendre interactifs.

Au début, Uniboard n’est diffusé que dans quelques sites « pilotes » en Suisse, et il s’avère très basique : il permet juste d’écrire en choisissant la couleur et l’épaisseur de son trait, puis de gommer. Au fil des années et des besoins des utilisateurs, il se dote de nouvelles fonctionnalités (ajout d’images et de pages Internet, outils de surlignage et d’annotation, archivage de cours, capture de vidéos…).

En 2008, l’un des concepteurs d’Uniboard, Cyril Pavillard, encouragé par l’UNIL, décide de lancer sa commercialisation à l’international, via la startup Mnemis SA. Le logiciel est alors payant, mais le succès immédiat.

2010 scelle définitivement le nouveau destin d’Uniboard. Ses droits sont rachetés par l’État français qui intègre le logiciel à un vaste programme solidaire d’éducation en Afrique : le projet Sankoré, du nom de l’une des plus anciennes universités du monde, située à Tombouctou (Mali).

Désormais, le développement du logiciel est piloté par la Délégation Interministérielle pour l’Éducation Numérique en Afrique (DIENA). Sous sa direction, Uniboard devient un logiciel libre (open-source), gratuit, et prend le nom de Sankoré 3.1, un système 3 en 1 permettant de piloter n’importe quel tbi, de créer des contenus et de les partager.

En 2011, Sankoré 3.1 est rebaptisé Open-Sankoré, pour éviter les confusions en termes de numéro de version.

Open-Sankoré en quelques points :

– spécifiquement conçu pour le secteur de l’enseignement,

logiciel libre « Open Source« ,

téléchargeable gratuitement,

– Multiplate-formes (Windows, Mac, Linux),

logiciel « universel », compatible avec tous les types de dispositifs interactifs (tbi, vidéoprojecteur interactif, tablette), quelle que soit leur marque.

– s’utilise aussi sans tbi ou vidéoprojecteur interactif, avec un simple ordinateur, pour préparer des cours,

– nombreux outils pour éditer du contenu (écrire, dessiner…), ajouter de nouveaux documents à ses créations (insertion d’animations flash, images, vidéos, sons, pdf…), et enfin partager,

– Multilangues,

– le « plus » d’Open-Sankoré : son esprit « collaboratif ». Ainsi, chaque utilisateur intègre la « Communauté Sankoré », ce qui lui permet d’accéder à un grand nombre d’applications et de ressources déjà créées. Par ailleurs, il est vivement encouragé à contribuer lui-même en alimentant la bibliothèque de contenus, mais aussi, en participant au développement du logiciel (test des nouvelles versions, remontée des bugs, propositions d’améliorations…),

– dernière version : 2.5 (octobre 2014)

Open-Sankoré est certes moins complet que d’autres logiciels « fabricants » sous licence (et souvent payants), mais il est très apprécié par les enseignants du monde entier pour son côté convivial, et le fait qu’il ne nécessite pas de longues heures de formation pour arriver à créer des contenus interactifs riches et variés.

Pour télécharger le logiciel Open-Sankoré, suivre le lien : http://open-sankore.org/fr/node/49

OpenBoard : le successeur du logiciel Open-Sankoré

OpenBoard est un nouveau logiciel libre et gratuit de tableau blanc interactif téléchargeable sur openboard.ch. Il s’inspire du code source d’Open-Sankoré 2.0 conçu par Open Education Foundation. Son principal atout réside sur sa facilité d’utilisation standardisée à l’internationnal soit traduit en 23 langues. C’est un programme libre pour enseigner, éditer, créer, diffuser et partager des RNEL ou ressources numériques d’enseignement libres et gratuites.

openboard

Open-Sankoré par rapport à OpenBoard, quelle différence ?

OpenBoard est pratiquement identique Open-Sankoré mais sans la fiche de guide dans le panneau de gauche. En outre, il s’installe sous tous les systèmes : MacOS, Linux ou encore Windows avec un document d’aide au format PDF ; ainsi qu’un document OpenBoard Enseignants 2013 explicatif des différentes fonctionnalités du logiciel que les enseignants peuvent essayer à domicile. Autre point fort, le cadre affiche un navigateur redimensionnable dans le tableau principal.
Par ailleurs, lui et son prédécesseur se complète puisqu’il permet d’utiliser l’ensemble des ressources produit par Open-Sankoré.
La version 1.0 d’OpenBoard était installée depuis la rentrée des classes en 2014 dans les écoles primaires avec des tableaux blancs interactifs et secondaires avec des écrans interactifs Wacom. Pour cette année 2016, on passe à la version 1.3.3 utilisant désormais les frameworks modernes pour des évolutions futures.

Voici les quelques fonctionnalités décrites dans le manuel de la dernière version :

– Suppression multiple de documents pour les éliminer (mais pas pour les déplacer pour le moment)
– Ajout d’une 5ème couleur de crayon
– Ajout de recherche d’images sur data.abulEdu.org et Pixabay.com
– Support du clavier virtuel natif
– Ajout d’un cercle pointillé autour de la gomme et du surligneur
– Le sélecteur de couleur est désormais utilisable avec le compas + taille minimale rétrécie
– Option « Aller à la source du contenu » retirée
– Recherche Google Images retirée (non fonctionnelle)
– Ajout de couleurs de crayon (blanc sur blanc; noir sur noir)

Enfin, outre les tableaux blancs interactifs et les écrans interactifs, OpenBoard fonctionne également avec des vidéoprojecteurs interactifs ou tout autre dispositif de même nature.

Un commentaire pour “Le logiciel, libre, universel et open source, Open-Sankoré

Commenter ou poser une question à l'auteur de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>