La technologie des écrans interactifs

Dans cet article, nous allons voir les trois sortes de technologies que les écrans interactifs utilisent : la technologie capacitive, la technologie infrarouge et la technologie DViT.

Easypitch 84a

La technologie capacitive

La technologie capacitive n’est pas une expression très courante. Pourtant, les consommateurs de nouvelles technologies l’utilisent quotidiennement. Cette fonction permet, par exemple, de zoomer une image sur son smartphone ou sa tablette. Concrètement, il suffit d’un simple toucher sur une surface sensitive pour aboutir à une manipulation précise.

La technologie capacitive basique est formée d’une plaque de verre transparente. Son état de marche repose sur de petits écrans qui accordent une fonction tactile uniquement à un seul toucher à la fois. Quand on touche avec le doigt, on reprend une partie de la charge électrique. En outre, il existe une forme « améliorée » de capacitive, la technologie capacitive « projetée » qui propose à priori des écrans moins fragiles. Cela s’applique aux bornes interactives, caisses automatiques, …, des appareils dans les lieux publics. Ces écrans filtrent 90% de la lumière, offrant de couleurs éclatantes aux images. Son toucher est fluide, précis et donne une réponse rapide mais cette technologie n’approuve que l’usage du doigt.

La technologie infrarouge

La technologie infrarouge est ensuite venues succéder la capacitive. Ainsi, la majorité des écrans interactifs d’aujourd’hui intègrent cette technologie. L’on retrouve, par exemple, ce système sur l’Activpanel de Promethean, le BIG PAD de Sharp et les écrans interactifs Easypitch.

Un écran interactif tactile infrarouge est constitué d’un moniteur standard avec une taille très variable. Les cellules émettrices et réceptrices infrarouges sont dispersées sur la surface de l’écran et produisent un assemblage de rayons entièrement imperceptible. L’un des faisceaux lumineux parcoure la zone tactile et sera interrompu à l’approche d’un doigt ou d’un stylet. Par conséquent, ce point de contact sera aussitôt reçu et transmis pour aboutir à une interprétation de la commande souhaitée.

L’un des avantages de la détection infrarouge réside sur sa robustesse ainsi que sa durabilité, et il n’y a pas de risque de détérioration à cause de l’usage. De plus, il offre des écrans lumineux. Seul inconvénient, il n’est pas utilisable avec un stylet ou un doigt ganté.

La technologie DViT

Quant à la technologie DViT, elle fait partie des technologies de détection optiques, au même grade que l’infrarouge. Le principal utilisateur de ce système est Smart Technologies avec ses différents SmartBoard.

Avec celle-ci, de petites caméras numériques se chargent de la capture de la position du doigt. Ceux-ci repèrent le contact dès que l’on touche la zone active de l’écran. Grâce à son emplacement et à l’aide d’un logiciel, la commande est interprétée plus rapidement.

DViT « multitouch » détermine un toucher pur et simple. L’exécution des gestes est hâtive même à plusieurs. Les caméras numériques du système DViT ne disposent pas d’intelligence, donc aucun capteur n’est placé sous sa surface et nulle couche supplémentaire ne le recouvre. Par ailleurs, le contact peut s’effectuer même avec un doigt ganté, un stylet, et il offre une très bonne résolution d’image.

Autres articles intéressants :

Comment choisir son écran interactif ?
Taille de l’écran
Les affichages des écrans interactifs
Les logiciels associés aux écrans interactifs

Commenter ou poser une question à l'auteur de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>