Pourquoi le tableau interactif a de la cote en Europe ?

Dans le domaine de l’éducation, les appareils traditionnels pour l’apprentissage sont remplacés par de nouveaux produits technologiques plus performants tels que le tableau blanc interactif et l’écran interactif. Le rapport de Technavio publié le 10 août 2016, porté sur le scénario actuel et les perspectives de croissance du marché des tableaux blancs interactifs en Europe pour 2016 à 2020, justifie cela. La taille du marché est calculée par rapport aux revenus générés par les fournisseurs, et par le biais des services payants comme les licences et les frais d’abonnement.

Actuellement dominé par quelques constructeurs dont Smart et Promethean, ce marché est en pleine croissance dans le secteur pédagogique. Les fabricants proposent inlassablement des techniques avancées et des logiciels innovants qui rendent l’apprentissage plus facile et plus interactif.

Selon Jhansi Mary, un analyste chez Technavio, la forte production en matériels technologiques pour les instituts d’enseignement est due notamment, à la volonté de transformer la classe traditionnelle par une salle de classe virtuelle afin de favoriser l’apprentissage immersif. Pour ce faire, les fournisseurs mettent en place des tableaux blancs interactifs avec des fonctionnalités améliorées pour assurer une compatibilité maximale avec différents appareils connectés. Ces dispositifs interactifs sont également équipés de logiciels dédiés qui aide les enseignants à créer des cours interactifs pour les étudiants.

tbi a la cote

Voici les quatre facteurs qui contribuent à l’essor du marché des tableaux blancs interactifs en Europe :

– Introduction de la technologie dans les salles de classe
– Utilisation du TBI dans l’apprentissage en ligne
– Demande croissante d’apprentissage interactif
– Compatibilité avec le contenu numérique

L’intégration de la nouvelle technologie dans les salles de classe

La majorité des établissements scolaires en Europe sont favorables à l’insertion des outils technologiques au sein de leurs salles de classe. Par exemple, en Europe de l’Est, les établissements viennent soutenir l’apprentissage collaboratif avec divers outils comme le paperboard numérique et les systèmes de vidéoconférence ce qui augmentera d’ailleurs, les ventes de TBI dans la région.

La formation en ligne avec le TBI

Après le succès de l’apprentissage en ligne aux États-Unis, l’Europe investit activement à son tour dans l’infrastructure technologique. Elle a pris de l’ampleur en Europe en raison du nombre croissant d’inscriptions dans les formations à distance car avec l’apprentissage à distance, l’enseignement supérieur est devenu plus accessible. En 2014, le taux d’inscription dans ce domaine a augmenté de 15% à 20%. En 2015, environ 500 universités de la région ont offert des formations courtes et des programmes universitaires entiers en mode à distance.
Par ailleurs, les TBI permettent aux éducateurs de créer un environnement d’apprentissage plus intéressant rien qu’en utilisant des outils numériques comme l’écran tactile, le vidéoprojecteur interactif et en s’appuyant sur des exercices interactifs offerts par les différentes fonctionnalités avancés du logiciel pour TBI, TNI.

L’apprentissage interactif de plus en plus demandé

L’apprentissage interactif est une forme d’enseignement qui est récemment apparu. Comme nous l’avons vu précédemment, ce processus est caractérisé par l’usage de matériels et de logiciels à fonctionnalités interactives et innovantes. Comme pour l’écran interactif, il est multi-touch et supporte le contact de plusieurs personnes en simultanée. Quant à la fonction d’annotation de l’écran, elle encourage également la participation des élèves, ce qui conduit à une meilleure performance. En outre, l’appareil prend en charge différentes approches d’enseignement et d’apprentissage tel que l’apprentissage mixte partagé entre la maison et l’école, qui est de plus en plus déployé dans les classes européennes.
Bref, l’apprentissage visuel activé par ces dispositifs les rend idéales pour l’amélioration de l’interaction entre étudiant-étudiant et étudiant-enseignant.

Le contenu numérique s’harmonise avec le TBI

Dans le système éducatif numérisé, le contenu ne se limite plus aux manuels standards (livres, journaux, …). La nécessité d’aller au-delà des manuels scolaires habituels donne naissance à la création de contenu plus pertinent, interactif et virtuel. Plusieurs universités mettent aujourd’hui à dispositions des laboratoires virtuels qui accompagnent les apprenants au sein desquels les enseignants peuvent créer des contenus multimédias riches sous forme de vidéos, d’animations et de fichiers audio. De cette façon, un sujet peut être présenté à tout moment et de plusieurs manières en classe et des évaluations peuvent s’organiser par le biais de sondages ou de questionnaires.

Commenter ou poser une question à l'auteur de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>