L’école numérique : la France est en retard

Selon un rapport d’enquête publié le 7 mars par l’Institut Montaigne, en partenariat avec le Boston Consulting group, la France connaît un retard considérable en matière de numérique à l’école. En effet, elle se situe en avant dernière position après les pays européens comme l’Allemagne. Il souligne même l’absence d’une stratégie numérique sérieuse venant de l’Education nationale.

. D’ailleurs, la rentrée 2016 sera sous le signe du numérique

ecole numerique

Diagnostic plus ou moins négatif

Depuis les années 80, l’Education nationale annonce à chaque changement de majorité ou de remaniement, un plan numérique de grande ampleur sans associer une réelle réflexion pédagogique à la réalisation du projet. Les plans se sont succédés année après année avec des investissements conséquents mais malheureusement sans résultats tangibles perçus sur le terrain. Le manque de culture web, et la gestion pyramidale des personnels et des usages se trouvent parmi les obstacles chroniques importants freinant l’évolution et les pratiques digitales.

Sinon, le retard de la France est également né de la réticence de la société, que ce soient des parents, des élèves ou des citoyens mais aussi des professeurs à l’usage des nouvelles technologies à l’école.
En plus, «Les collectivités françaises dépensent encore, chaque année, 300 millions d’euros pour l’acquisition de manuels scolaires papier, auxquels s’ajoutent 100 millions d’euros pour des photocopies à usage pédagogique» et «Moins de 0,5% des dépenses faites en faveur d’un élève français sont dédiées au numérique, c’est six fois moins que la moyenne mondiale». Par ailleurs, dans ces 0.5%, «Les contenus se trouvent trop souvent inadaptés aux besoins, au contexte, à la tranche d’âge ou à la finalité pédagogique». Pourtant, la numérisation des écoles devraient être appréhendée tel «un nouveau savoir fondamental, au même titre que parler, lire, écrire et compter» comme l’explique Think tank.

L’enjeu majeur de l’utilisation pédagogique du numérique est de donner à tous l’accès à l’enseignement, afin de permettre au plus grand nombre d’élèves de réussir. Concrètement, le développement numérique à l’école permettra de redonner le goût de l’apprentissage aux élèves en modernisant les pratiques pédagogique, de réduire les inégalités sociales entre les élèves et enfin déjà de former les élèves aux compétences numériques indispensables pour trouver un emploi dans le futur.

Autres articles intéressants :

Découvrez la pédagogie inversée
Montée en puissance du numérique dans l’enseignement

Commenter ou poser une question à l'auteur de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>