Bilan du salon de l’éducation en Belgique

salon education belgiqueLe salon de l’éducation à Charleroi s’est terminé le 19 octobre après une semaine de bouillonnement d’idées et de conférences. Pour cette 21e édition, les TICE se sont invités avec toutes les nouvelles technologies associées à la pédagogie et aux outils innovants pour les enseignants.

 

Tous les outils pédagogiques représentés

Ce salon de l’éducation bien connu se tient pour la deuxième année à Charleroi. Rendez-vous, désormais, incontournable pour tous les professionnels de l’éducation et de l’enseignement. Le salon a rassemblé prés de 250 exposants pour autant de conférences, ateliers et débats délivraient pendant ces cinq journées dédiées à l’enfant. Les outils pédagogiques pour l’enfant, livres, jeux, numériques, initiation à la culture ont été célébrés par des ateliers : langues, jeux pédagogiques, extrascolaire, TICE, petite enfance, littérature jeunesse, et bien d’autres. Des ateliers théâtres, sensibilisation à la musique, à la lecture, aux jeux interactifs, à la découverte du numérique d’éducation, des débats, des conférences, des concerts, des projections vidéo ont animé chaleureusement les allées et les stands du salon durant les cinq journées.

Nombreuses enseignes spécialisées

Avec près de 250 exposants, toutes les filières étaient présentes ainsi que de nombreuses enseignes d’éditeurs spécialisés dans la littérature pour la jeunesse. Nous pouvions découvrir le stand de la Fédération Wallonie-Bruxelles, des stands de l’enseignement, du sport (ADEPS), de l’enfance et de la jeunesse (DGDE). La culture et les médias étaient également présents. A noter, un stand de la WWF avec leurs outils pédagogiques gratuits sur l’environnement. De nombreux éditeurs pour la jeunesse tels que les éditions Nathan, Bayard et Milan, Minedition… Divers centres de littératures, bibliothèques (Charleroi, AWIPH), centres de loisir et pléthores d’acteurs du livre pour la jeunesse. Une multitude d’intervenants sur les supports pédagogiques que sont les livres ou les TICE.

La percée des Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement (TICE)

Les TICE occupent une place croissante comme alternative aux autres supports que sont les livres ou les cours au tableau ou polycopiés. Le salon Education ne s’y est pas trompé en centralisant cette thématique à sa 21e édition.
Bien qu’il soit trop tôt pour se départir des tableaux noirs, les supports interactifs, les ordinateurs proposent un substrat attractif auprès des enfants. Cette spécificité technologique peut profiter, à la faveur d’outils parfaitement maîtrisés, à des enfants en difficultés. A ce titre, l’AGERS (administration générale enseignement et de la recherche scientifique), présent au salon, lutte contre l’échec scolaire en développant des outils numériques efficaces et déjà présent dans les cyberécoles, les cyberclasses et les classes numériques où les TICE sont au service de l’enseignement. Autre nouveauté annoncée au salon, le passeport TIC pour la rentrée scolaire 2014, annonce l’administrateur général, fera l’objet d’une nouvelle formule afin d’octroyer davantage de passeports aux jeunes de 6 à 18 ans.

Une nouveauté originale du salon où un atelier proposait de se mettre à la place d’un enfant à besoins spécifiques, comprenez un enfant qui ne comprend pas une explication classique. L’idée préconisait qu’au lieu de s’énerver devant l’échec, il était judicieux de se mettre à la place de l’élève pour le comprendre : un jeu de rôle des consciences.

Commenter ou poser une question à l'auteur de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>